Sommaire
Senior Actu

France – L’Observatoire Caisse d’Épargne 2004 dresse une typologie des seniors face à l’épargne


L’Observatoire Caisse d’Épargne 2004, qui s’est tenu le 27 janvier dernier autour du thème « Seniors, parcours de vies, parcours d’épargne », analyse les grandes tendances de la relation des seniors à l’épargne et au patrimoine. Les attitudes et les situations étant très diverses, l’étude de la Caisse d’Épargne a identifié six portraits de seniors.

Les plus nombreux sont les "pragmatiques" (27,8% des seniors), plus fréquemment propriétaires de leur logement que la moyenne. Leurs placements sont assez diversifiés, par précaution et prévoyance pour les vieux jours. Ils adhèrent souvent à l’idée de transmettre ce qui restera une fois que l’on a soi-même bien vécu.

Viennent ensuite les "dévoués" (23,9% des seniors). Ce groupe, plutôt féminin et moins aisé que la moyenne, se distingue par la présence fréquente de quatre générations au sein de la lignée familiale. Les "dévoués" adhèrent plus que les autres à l’idée de transmettre le plus de biens possibles à leur famille.

Les "solidaires", qui arrivent en troisième position (15% des seniors), sont souvent veufs et disposent d’une aisance financière souvent supérieure à la moyenne, ce qui leur permet à la fois de profiter de leur retraite et d’aider leurs proches. Selon l’Observatoire, cet altruisme structure leurs motivations d’épargne et leur vision de la transmission.

Les "accomplis" (12,8% des seniors) sont plutôt des hommes aisés. Champions de la détention du logement, ils ont tous souscrit un produit financier en vue d’en faire bénéficier un proche. La succession est pour eux davantage envisagée sous l’angle de la protection du conjoint que de la transmission aux descendants.

Presque aussi nombreux que les "accomplis", les "détachés" (12,4% des seniors) sont plutôt âgés et souvent confrontés au veuvage. Ils comptent davantage de femmes que d’hommes et s’inscrivent peu dans une démarche de transmission, sans doute en raison de moyens financiers réduits.

Enfin, les "dynamiques" (8,2% des seniors) représentent un type très largement masculin. Ils disposent d’une aisance financière nettement supérieure à la moyenne et cultivent l’épanouissement personnel à travers la pratique de multiples activités. Ils gèrent activement leur patrimoine et ne sont pas réfractaires à une prise de risque, d’autant que leurs placements sont diversifiés. Sensibles à la préparation de la retraite et à la transmission aux proches, ils s’inscrivent dans un horizon de moyen ou long terme.

Pour mener cette étude, l’Observatoire a analysé 50 entretiens individuels approfondis et interrogé 6 009 personnes de plus de 50 ans.

France – L’Observatoire Caisse d’Épargne 2004 dresse une typologie des seniors face à l’épargne


Publié le Jeudi 29 Janvier 2004 dans la rubrique Finances | Lu 1262 fois