Sommaire
Senior Actu

France - L'Anact travaille au maintien dans l'emploi des salariés seniors, nouvel ouvrage


Alors que démarre aujourd’hui la 8e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, organisée par l’Agefiph, qui durera jusqu’au 20 novembre prochain et qui vise à ce que la société change le regard qu’elle porte sur la personne handicapée dans le monde du travail, un nouvel ouvrage de l’Anact, publié en collaboration avec l’Agefiph vient de paraître : « Agir sur les situations de handicap : le maintien dans l’emploi ».

Présenté la semaine dernière lors d’une conférence de presse, ce livre, souhaite à travers des exemples concrets, proposer des méthodes pour développer des politiques de maintien dans l’emploi pour les personnes handicapées mais aussi pour les salariés âgés. En effet, avec le vieillissement de la population active d’un côté et l’allongement de la durée de vie au travail de l’autre, toutes les entreprises seront touchées, tôt ou tard, de manières différentes, par le problème de l’avancée en âge de leurs salariés.

« Au-delà de l’aspect humain, c’est le développement même de l’entreprise, sa capacité à gérer ses ressources humaines qui peuvent être en jeu, les questions de vieillissement des effectifs en étant l’illustration la plus criante » souligne Evelyne Escriva, directrice de la rédaction de cet ouvrage. Dans ce contexte actuel, la question du maintien dans l’emploi risque de connaître une ampleur nouvelle en devenant un enjeu majeur de GRH pour les entreprises. Il devient donc nécessaire pour les sociétés de bâtir une politique « ressources humaines » permettant aux salariés confrontés à un problème de santé de pouvoir poursuivre leur carrière professionnelle. En effet, en vieillissant, la masse musculaire diminue, la mémoire immédiate peut être défaillante, la vue et l’audition déclinantes… La diminution inéluctable, plus ou moins rapide selon chaque individu, de toutes ces capacités fonctionnelles, montre que la question du maintien dans l’emploi ne doit pas être dissociée de celle du vieillissement démographique.

Toutefois, il convient de dépasser l’approche médicale et individuelle du handicap en élargissant la problématique du maintien dans l’emploi au concept de situation de handicap. Elle concerne alors tous les salariés qui peuvent rencontrer à un moment ou à un autre de leur vie professionnelle des difficultés à tenir leur emploi. « Le cas d’une seule personne en situation de difficulté peut être une alerte pour l’entreprise et tous les salariés travaillant au même poste » souligne E. Escriva. A cet effet, le directeur général de l’Anact*, Henri Rouillault, rappelle que « les constructeurs automobiles français Renault et Peugeot, revoient lors de la mise en place des lignes de fabrication de chaque nouveaux modèles de voitures, l’organisation des tâches en fonction de la pénibilité, de la répétitivité, de la difficulté et de la charge de travail de chaque poste. »

Par ailleurs, compte tenu du choc démographique que nous sommes sur le point de connaître, les difficultés liées au recrutement vont augmenter. Manque de mains d’œuvre ou problèmes de qualifications. Certains bassins d’emploi seront plus touchés que d’autres, certaines professions aussi. La question de « faire avec » les salariés de l’entreprise va donc devenir une problématique à prendre en compte, de plus en plus cruciale. « Il faut d’ores et déjà envisager la gestion de la diversité en entreprise : apprendre à gérer les relations jeunes/vieux, hommes/femmes, personnes handicapées et valides » souligne M. Rouillaut. Et d’ajouter qu’« au bout du compte, cette richesse se reflètera dans les produits, dans les services, dans la gestion, l’organisation des entreprises… »

Et Claudie Buisson, directrice générale de l’Agefiph de conclure qu’ « une entreprise qui investit dès maintenant dans la diversité dans l’emploi fait une « bonne affaire ». Celle qui a compris cela avant ses concurrents se dote d’un énorme avantage par rapport aux autres. »

En 2001, environ 856 000 personnes étaient concernées par le maintien dans l’emploi pour des raisons de santé. 116 000 auraient été déclarées inaptes à leur poste de travail ou à tout poste dans l'entreprise. Selon l’enquête Emploi de mars 2002 de la DARES, une personne sur quatre en âge de travailler, soit 9,2 millions d’individus, déclare avoir un problème durable de santé se traduisant pour plus de la moitié d’entre eux par une limitation de leur capacité de travail.

*L'Anact mettra en place début 2005 un observatoire de la gestion des âges en entreprise

« Agir sur les situations de handicap : le maintien dans l’emploi »
sous la direction d’Evelyne Escriva
107 pages – 11 euros

L’auteur, Evelyne Escriva est ergonome et ingénieur de formation. Elle est chargée de mission à l’ARACT Haute-Normandie sur les questions de santé au travail et la problématique du maintien dans l’emploi.

L’Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) a été fondée en 1973. Il s’agit d’un établissement public sous tutelle du ministère en charge du travail dont l'objectif est d'aider les entreprises à mettre en œuvre des démarches visant à améliorer, à la fois l'efficacité des organisations et la situation des salariés.

Depuis quinze ans, l’AGEFIPH se veut un des acteurs majeurs de l’intégration professionnelle des personnes handicapées. Elle propose des aides permettant de couvrir l’ensemble des besoins de la personne handicapée tout au long de son parcours vers l’emploi, mais aussi une fois intégrée dans l’entreprise.
France - L'Anact travaille au maintien dans l'emploi des salariés seniors, nouvel ouvrage


Publié le Lundi 15 Novembre 2004 dans la rubrique Emploi | Lu 3727 fois