Sommaire
Senior Actu

France – L’Adehpa sonne l’alarme contre le coût des maisons de retraite


Alors que le ministre de l’Economie et des finances veut réformer l’impôt sur les successions, le président de l’Association des Directeurs d’Etablissements d’Hébergements pour Personnes Âgées (Adehpa), Pascal Champvert, demande à M. Sarkozy de se pencher sur « une situation injuste et préoccupante qu’est la part payée par les 680 000 résidents hébergés en établissements et leurs familles, soit près de trois millions de Français ».

L’association souligne que « le coût d’un hébergement peut atteindre 2 000 euros par mois, la retraite moyenne étant autour de 1 000 euros, les enfants et petits-enfants sont souvent appelés à payer la différence ». S’ils n’ont pas les moyens, « l’aide sociale départementale peut intervenir, mais se fait ensuite rembourser au décès de la personne âgée sur ses biens, privant ainsi les enfants de tout héritage. » Et de conclure que « cette situation peut aboutir à une véritable spoliation » de l’héritage des descendants.

L’Adehpa estime que « ce système est particulièrement injuste puisqu’il pénalise les familles uniquement en fonction de l’état de santé de leurs parents âgés. » Et d’ajouter que cette « situation est due au fait que les résidents et leurs familles participent à 60% aux dépenses des établissements (contre moins de 5% dans les hôpitaux) et supportent ainsi de nombreuses charges indues : coût de construction, salaires des directeurs, des personnels administratifs, d’animation et d’entretien, et même une part de personnels soignants, toutes dépenses payées par l’Assurance Maladie à l’hôpital. »

L’Adehpa réclame donc « que ces charges soient significativement assurées par l’Assurance Maladie et l’APA qui reste en établissement très inférieure à ce qu’elle est à domicile. »


Publié le Vendredi 17 Septembre 2004 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 1760 fois