Sommaire
Senior Actu

France – L’AFU recommande le dépistage systématique du cancer de la prostate


L'Association Française d'Urologie (AFU) a décidé de prendre clairement position en faveur du dépistage systématique du cancer de la prostate chez les hommes de plus de 50 ans. Une recommandation rendue publique dans le cadre du 97ème Congrès français d’urologie qui se tient du 19 au 22 novembre au Palais des Congrès de Paris.

Trois grandes études de dépistage sont actuellement en cours aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, auxquelles participent plusieurs équipes françaises et le comité de cancérologie. Les résultats définitifs de ces études ne seront pas connus avant 2008. Cependant, les résultats préliminaires font apparaître une nette diminution de la mortalité chez les patients dépistés.

L'AFU a donc décidé, comme d'autres pays européens, de recommander le dépistage du cancer de la prostate par un toucher rectal et un dosage de PSA (L’antigène spécifique à la prostate) annuels chez les hommes entre 50 et 75 ans et dès 45 ans s'il existe des facteurs de risque.

Selon le Pr. Soulié, du centre universitaire de Rangueil à Toulouse, le cancer de la prostate répond aux critères énoncés par l’Organisation mondiale de la santé pour organiser un dépistage de masse : la maladie est fréquente, grave et il existe un traitement curatif efficace.

Le débat du dépistage systématique du cancer de la prostate est l’objet d’une grande polémique chez les spécialistes depuis de nombreuses années. En 1999, l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (Anaes) estimait qu’il n’était pas légitime de recommander un tel dépistage. Outre son coût élevé, le rapport invoquait la potentielle inefficacité voire nuisance d’un traitement curatif.



Publié le Mercredi 19 Novembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 586 fois