Sommaire
Senior Actu

France – L’ADEHPA réagit à la proposition du ministre de la Santé


L’Association des Directeurs d’Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées (ADEHPA) vient de réagir dans un communiqué de presse daté du 18 mai sur la proposition du ministre de la Santé M. Douste-Blazy sur le plan de la Sécurité Sociale.

Bien que l’ADEHPA remarque que M. Douste-Blazy, « rompt avec un tabou dominant depuis près d’un an » en proposant d’augmenter la contribution sur les entreprises et la CSG, elle estime qu’il faut encore aller plus loin, que « le plan Vieillissement et Solidarité annoncé en novembre est notoirement insuffisant ». Et d’ajouter, que les besoins des personnes âgées fragilisées à domicile sont sous évalués puisque le plan prévoît la création de 15 000 emplois là où il en faudrait 250 000.

Selon l’association, une augmentation d’un point de la CSG, rapporte neuf milliards d’euros, ce qui planifié sur cinq ans pourrait permettre « à notre pays de rattraper son retard par rapport à l’Allemagne ». Pour Pascal Champvert, président de l’ADEHPA « cette disposition est d’autant plus importante que la hausse de la CSG prévue pèse, pour l’instant, sur les épaules des retraités et personnes âgées elles-mêmes ».

Et de conclure, que si M. Douste-Blazy « veut rompre avec la logique de M. Mattéi, il le peut en allant plus loin, en montrant qu’il a compris le drame de l’été dernier et qu’il a décidé d’y remédier, ce qui donnera une dimension éthique au plan économique de la Sécurité Sociale ».

Rappelons que le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a annoncé lundi soir lors de son allocution télévisée qu'il envisageait une augmentation de 0,4% du taux de la CSG, « des retraités imposables », qui s'élève actuellement à 6,2 %. Cette hausse concernerait la moitié des retraités.

Régis Mayer © Senioractu.com 2004


Publié le Mercredi 19 Mai 2004 dans la rubrique Santé | Lu 1785 fois