Sommaire
Senior Actu

France – Inauguration du salon ‘Hôpital expo’ par M. Evin et M. Douste-Blazy


Le salon ‘hôpital expo/inter medica’ qui s’adresse à tous les professionnels de la santé se tient actuellement à Paris jusqu’au 28 mai. M. Claude Evin, Président de la Fédération Hospitalière de France et M. Philippe Douste-Blazy, Ministre de la Santé ont inauguré mardi 25 mai cette nouvelle édition du salon en rappelant la nécessité de défendre et de moderniser l’hôpital public.

Après avoir présenté les deux éléments clés de ce salon, à savoir, l’‘ouverture’ aux professionnels de la santé au sens large et l’‘innovation’ –avec notamment un espace métiers-, il a rappelé le travail de son prédécesseur, M. Gérard Larchet, l’actuel Ministre délégué aux Relations du Travail. M. Evin s’est ensuite porté comme le fervent défenseur d’un système hospitalier public qui, selon lui, doit évoluer.

« La qualité de l’hôpital public dépend de la confiance des personnes à son égard », confie-t-il. Ce salon -le deuxième salon professionnel d’Europe par son ampleur- est donc l’occasion de souligner les enjeux auxquels est confronté le milieu hospitalier.

Face au vieillissement de la population, les hôpitaux sont en première ligne et se doivent d’offrir des capacités d’accueil et de prise en charge suffisantes. D’ici 2020, la France comptera 2 millions de seniors de plus de 80 ans, soit deux fois plus qu’aujourd’hui et dans les dix ans à venir, plus d’une personne sur deux travaillant dans le milieu hospitalier va partir en retraite.

Il est primordial pour la Fédération hospitalière que le service public se modernise pour pouvoir faire face à ces nouveaux besoins. Or, à l’heure actuelle, un établissement sur 5 n’est pas en conformité et les services de gériatrie ne sont pas capables d’assurer le suivi de tous les malades d’Alzheimer par exemple (alors que l’on compte 100 000 nouveaux cas par an).

M. Evin rappelle aussi que « la tragédie de la canicule a été un véritable électrochoc » qui a permis de mettre en évidence les dysfonctionnements de notre système hospitalier. Mais le plan canicule est « une gérontologie de catastrophe » ; il faut penser à « une gérontologie de tous les jours », insiste le Président.

Il paraît sceptique vis-à-vis des réformes gouvernementales et accuse les médias de véhiculer une fausse image de la situation hospitalière en noircissant trop la réalité.

Comme l’a rappelé M. Douste-Blazy, 82% des Français déclarent en effet avoir une opinion favorable de l’hôpital public et la moitié d’entre eux, apprécient la « facilité d’accès aux soins pour le plus grand nombre » (selon le sondage Sofres paru lundi).

Le Ministre a affirmé avoir « confiance dans l’hôpital et dans sa volonté d’évoluer » mais reste convaincu qu’il s’agit d’une responsabilité partagée.
Concrètement, le gouvernement prévoit de lancer une campagne nationale d’information à l’attention du personnel hospitalier pour les préparer aux changements.

Le secteur des personnes âgées tient une place prépondérante dans les plans d’action du gouvernement. « Je souhaite partir en guerre contre la crise sanitaire dans le pays », a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il s’attaquerait tout particulièrement aux résidences de santé, à l’hospitalisation à domicile et aux services d’urgence de gérontologie.

Delphine Dujardin © Senioractu.com 2004


Publié le Mercredi 26 Mai 2004 dans la rubrique Santé | Lu 570 fois