Sommaire
Senior Actu

France – Hubert Falco a exposé son plan d’action devant les professionnels du secteur


France – Hubert Falco a exposé son plan d’action devant les professionnels du secteur
Hubert Falco, ministre délégué aux Personnes âgées, a exposé mardi, lors d’une réunion avec les professionnels du secteur, son plan d’action quant à la prévention d’une éventuelle période de canicule à l’avenir.

À cette occasion, M. Falco s’est félicité de la promotion du secrétariat d’État aux Personnes âgées au statut du ministère délégué : « C’est avant tout une reconnaissance forte de la place et du rôle de nos aînés dans notre société », note-t-on dans la communication de son allocution devant les représentants du secteur (maisons de retraite, associations).

En effet, à la suite du remaniement récent du gouvernement, le ministère délégué aux Personnes âgées se trouve désormais sous la tutelle du ministère de la Santé, ce qui permettra, selon M. Falco, le rapprochement entre le sanitaire et le social.

Lors de la réunion avec les professionnels, le ministre délégué a appelé à une mobilisation qui porte sur quatre enjeux : la médicalisation ; la climatisation ; la veille et l’alerte ; une meilleure coordination entre le sanitaire et le social. Il a également affirmé que le secteur disposait cette année de presque 500 millions d’euros.

M. Falco a rappelé l’objectif de signature de 2 000 conventions tripartites en 2004, soit la médicalisation de 160 000 places supplémentaires, ainsi que le côté indispensable du rafraîchissement de pièces dans les établissements.

Quant au dispositif de prévention et d’alerte, il sera mis en place d’ici le mois de juin prochain dans chaque département, a-t-il assuré. Une instruction sera adressée aux préfets au cours du mois d’avril, définissant les modalités du repérage et du suivi à domicile des personnes âgées fragiles et isolées.

Réagissant à la suite de la réunion, Pascal Champvert, président de l’ADEHPA, a déclaré que la nomination de M. Falco au poste de ministre était un point « très positif et symboliquement très important ». Mais, « au-delà de ce symbole, les choses n’ont guère changé », considère M. Champvert, notamment en ce qui concerne l’augmentation du personnel dans les établissements. Et d’estimer que les crédits restent insuffisants.

Le plan de prévention des conséquences d’une nouvelle canicule a été présenté au Conseil des ministres du 10 mars dernier.

Dans leur communication lors de ce Conseil des ministres, le ministre des Affaires sociales et le ministre de la Santé avaient présenté les mesures prises par le gouvernement à la suite de la canicule en France, en août dernier, qui avait fait 15 000 morts.

Ainsi, le plan de veille et d’alerte devrait être sous l’autorité du préfet, coordonnateur majeur en cas de crise sanitaire. Selon cette communication, les crédits, ouverts en 2004 par la loi de financement de la sécurité sociale et complétés par les ressources issues de l’instauration d’une journée de solidarité, permettraient la mise en œuvre des mesures dans les domaines suivants : médicalisation des maisons de retraite, offre de soins infirmiers à domicile et financement de l’allocation personnalisée d’autonomie.

Parmi d’autres mesures présentées le 10 mars : au moins une pièce climatisée dans les maisons de retraite. En matière sanitaire, les missions de l’Institut national de veille sanitaire (Invs) se sont vues élargir à la gestion des risques climatiques. Un accord de coopération a également été signé entre l’Invs et Météo-France pour mieux prévenir la survenue des épisodes climatiques extrêmes. Enfin, il est prévu de réformer la Direction générale de la santé.


Publié le Mercredi 7 Avril 2004 dans la rubrique Divers | Lu 729 fois