Sommaire
Senior Actu

France : ‘Gare du Nord’ d’Abdelkader Djemaï ou comment vieillir loin des siens


Dans son dernier roman « Gare du nord », Abdelkader Djemaï nous dresse le portrait de trois « chibanis » -vieux en arabe- du quartier de la Goutte d’Or : Bonbon, Bartolo et Zalamite. Ils sont arrivés d’Algérie dans les années 50 et ont travaillé dur à Marseille, Vénissieux ou Noeux-les-Mines. Aujourd’hui à la retraite, ils vivent aux « Foyer de l’espérance » à Paris et passent le temps autour d’un verre à « La Chope verte » ou en se promenant dans la grande gare du Nord qui les fascine tant. Les proches sont restés au pays et ces trois « chibanis » forment en quelques sorte une famille recomposée. Parce que chacun de leur côté, ils souffrent de la solitude et du déracinement, ils ont resserré les liens et sont devenus très proches. Abdelkader Djemaï ne nous dit rien des raisons qui poussent ces trois retraités à rester en France. Peut-être tout simplement ne se sentent-ils plus tous à fait algériens après 50 ans de vie en France. A travers le quotidien de ces trois « chibanis » et de leur entourage, l’auteur nous parle d’une autre France, celle qui vit chichement, discrètement.

Abdelkader Djemaï
« Gare du Nord » aux éditions du Seuil
96 p., Collection : Cadre rouge
Prix : 11 €


Publié le Lundi 23 Juin 2003 dans la rubrique Culture | Lu 3306 fois