Sommaire
Senior Actu

France - Entretien avec les deux fondateurs de la société 'Âges & Vie'


Pouvez-vous nous présenter l’activité de votre société ?

Âges & Vie est une jeune société, puisque nous l’avons créée en septembre 2003. A la base, nous sommes deux anciens conseillers de l’ancienne secrétaire d’Etat aux personnes âgées. Notre entreprise exerce une d’une part une activité de conseil et d’autre part une activité de conception de réponses aux problèmes rencontrés par les personnes âgées.

En fait, plus précisément, nous concevons des réponses à des besoins non satisfaits des personnes âgées (par exemple, des objets facilitant certains gestes de la vie quotidienne, comme notre retire-bas de contention « Samba ») et puis les commercialisons. Mais notre société conseille aussi les décideurs publics et privés dans la prise en compte des personnes âgées, notamment en matière d’habitat.

Au quotidien, n’étant que deux en tout et pour tout dans l’équipe, nous travaillons en partenariat avec des fournisseurs et des distributeurs qui nous apportent des moyens et des compétences supplémentaires. Sur notre première année d’activité, notre chiffre d’affaires devrait s’élever à 150 000 euros environ.

Comment vous est venue l’idée de ce double concept ?

Nous mettons toujours en avant le fait qu’une personne âgées est tout d’abord une personne, qu’elle a son histoire -souvent riche-, ses handicaps, ses problèmes, ses atouts, ses envies, ses goûts. Nous pensons qu’il faut tenter de mieux comprendre en quoi cette personne est semblable au reste de la population (mêmes envies, mêmes espoirs) et en quoi elle est différente (isolement, culture, handicaps et goûts spécifiques).

Partant de là, notre idée était tout simplement de chercher à mettre au point des solutions nouvelles qui respecteraient sa dignité, lui redonneraient de l’autonomie et favoriseraient son lien avec ses proches et la société.

Comme toutes les autres « catégories » de population, les personnes âgées méritent des produits spécifiquement adaptés à leurs attentes… et nous pensons qu’un nouveau marché s’ouvre aux acteurs économiques qui sauront s’interroger sur ces attentes, en cessant de considérer les personnes âgées uniquement comme des « vieux » qui ne méritent que de la compassion et se contentent du minimum.

Vous évoquez votre activité de conseil en matière d’habitat. Concrètement comment faire évoluer le logement d’une personne âgée afin qu’elle puisse demeurer à domicile le plus longtemps possible ?

Selon nous, l’enjeu majeur est de « bien vivre ensemble ». Plutôt que de multiplier les maisons de retraite, ne serait-il pas temps d’apprendre à bien vivre avec nos « vieux » ?
Une personne vieillissante entre tôt ou tard dans ce que nous appelons le « 3ème temps de l’habitat ». Après le temps de la cohabitation avec ses propres parents, puis celui de la vie familiale, ce 3ème temps est celui où l’aspect pratique (avoir un logement qui facilite la vie au lieu de la compliquer) et l’enjeu social (garder le contact avec la société) deviennent dominants. Diminution des moyens physiques et perte de mobilité sont, pour la personne, de nouvelles contraintes. C’est alors à l’habitat et à l’urbanisme de s’adapter à cette personne et non l’inverse.

Concrètement, nous analysons toutes les expériences innovantes qui s’inscrivent dans ces objectifs. Nous avons constaté que l’intergénérationnel apporte toujours des solutions intéressantes, et fait naître des solidarités de voisinage qui ne sont jamais à sens unique. La qualité des services et de l’environnement humain de chaque opération d’habitat est également fondamentale. D’une certaine façon, le vieillissement de la population signe le retour en force de l’humain dans l’habitat : de nouveaux services de proximité, etc. Et nous pensons qu’il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle !

Vous fabriquez des articles visant à faciliter le quotidien des personnes âgées, parlez nous de votre produit Samba

Samba est un produit exclusif, mis au point par Âges & Vie, il est protégé par un brevet. Son utilisation : aider les personnes âgées, ou celles souffrant du dos, à retirer leurs bas de contention. Samba est une exclusivité mondiale, à ce jour, aucune aide technique n’existe pour retirer ses bas de contention, alors que tous les professionnels s’accordent à reconnaître qu’il s’agit là d’une tâche délicate pour de nombreuses personnes, voire impossible sans une aide extérieure. C’est donc une aide à l’autonomie.

Ce produit est entièrement fabriqué en France et sa distribution est assurée mondialement par la société Medi Bayreuth, une multinationale spécialisée dans la contention veineuse et l’orthopédie, dont la maison mère est basée en Allemagne. La vente finale au consommateur s’effectue en pharmacie et magasins spécialisés en orthopédie, à un prix d’environ 25 euros TTC l’unité. A ce jour, plus de 15 000 Samba ont déjà été vendus, l’objectif est d’en assurer d’ici un an la distribution sur 26 pays, en Europe et aux Etats-Unis.

Vous avez par ailleurs développé un support d’animation « la mémoire en chanson » ?

En France, les EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) développent de plus en plus d’activités d’animation. Ils sont conscients que cette activité indispensable, autant pour la qualité de vie de leurs résidents que dans un but thérapeutique.

Malheureusement, les animateurs professionnels ne disposent la plupart du temps d’aucun support adapté à leur public : ils utilisent donc très souvent des supports d’animation conçus pour des enfants ! Même si elles sont très diminuées, les personnes âgées s’en aperçoivent et vivent souvent mal d’être ainsi rabaissées.

Nous pensons que l’animation en EHPAD est un véritable métier qui requiert des outils professionnels, conçus spécifiquement par et pour des animateurs. Nous avons donc mis au point un premier support d’animation, qui a longuement été testé dans tous les types d’établissements accueillant des personnes âgées : maison de retraite, foyers logements, centre de long séjour, etc.

Notre produit, « La mémoire en chanson » contient un disque d’enregistrement de mélodies de chansons francophones célèbres du 20è siècle, ainsi que des cartes ergonomiques, des pions à jouer, etc. Ce support peut être utilisé de multiples façons en fonction des objectifs de l’animateur et de son public. Il est particulièrement adapté pour le travail avec des personnes désorientées, les airs des chansons étant inscrits dans la mémoire ancienne, pour preuve aucun cas d’échec n’a été constaté lors des tests, même avec des personnes très malades. Ce support sera commercialisé dans le courant du premier semestre 2004.

Parlons un peu du futur, quels sont vos projets de développement ?

Nous réfléchissons actuellement au lancement de nouveaux produits d’aide à la vie quotidienne, dans le même esprit que le retire-bas, ainsi qu’au développement d’une gamme de support d’animation. Mais travaillons également avec un promoteur immobilier afin de développer un concept particulièrement intéressant d’habitat pour personnes âgées dépendantes, reposant sur le principe d’accueil familial.

Ceci étant, nous précisons toutefois qu’Ages & Vie n’est pas uniquement une activité à but lucratif… C’est aussi un engagement humain, qui prend son sens dans une logique de travail en réseau avec de nombreux acteurs : professionnels de la gérontologie ou de la santé, élus locaux, responsables d’associations, etc. Nous serons heureux d’entrer en contact avec tous ceux qui, parmi les lecteurs branchés sur senioractu.com, partagent notre vision de la personne âgée !

Âges & Vie
Simon VOUILLOT - Nicolas PERRETTE
4J Chemin de Palente
25000 Besançon
Tél/Fax : 03 81 82 10 55
Mail : agevi@fr.fr

Propos recueillis par Jean-Philippe Tarot © Senioractu.com 2004


Publié le Vendredi 14 Mai 2004 dans la rubrique Consommation | Lu 2513 fois