Sommaire
Senior Actu

France - Entretien avec Bénédicte Chatin, responsable de l’Association Le Pari Solidaire

Entretien avec la responsable de cette association qui propose aux étudiants une chambre, en échange de services ou en location, chez des seniors.


Pouvez-vous nous expliquer comment est née l'idée de cette association ?

J'avais le souvenir d'une vieille amie de la famille qui louait une chambre de service à des étudiantes qui venaient se doucher et se faire réchauffer un dîner chez elle... Elle me parlait avec émotion du bruit de la clé dans la serrure le soir, sensation qui avait disparue depuis le départ de ses enfants et de son mari ... Un bruit qu'elle aimait entendre à nouveau, comme « celui d’une maison qui vit ».

Il y a un an environ, j'ai vu un article dans la presse sur une expérience espagnole qui proposait quelque chose de semblable... J'ai eu envie de mettre en place le même système en France. Créer un lien entre deux groupes de gens très opposés mais qui peuvent beaucoup s'apporter. Donc l’association est née officiellement le 29 Avril 2004. Nous sommes deux à l’origine de sa création, Aude Messéan et moi-même (Bénédicte Chatin).


Comment votre association fonctionne-t-elle concrètement ?

Les seniors disposant d'une chambre chez eux nous contactent. Nous leur expliquons notre projet. Nous convenons d'un rendez-vous chez eux pour visiter la chambre et définir avec eux le profil de l'étudiant qui leur conviendrait. Les seniors ont la possibilité de choisir entre deux formules pour une chambre meublée dans leur appartement : logement contre échange de services ou logement en location de plus ou moins longue durée.

D’un autre côté, nous recevons aussi les étudiants afin de mieux les connaître, de vérifier leur condition d'étudiant, de bien comprendre leurs attentes et leurs motivations en s'adressant à nous et vérifier, autant que faire se peut, qu'ils aient les qualités requises pour bien s'intégrer à notre action et en tirer bénéfice pour eux-mêmes.

Quelque soit la formule choisie par les seniors, la recherche des étudiants se fait toujours en gardant très présentes à l’esprit les notions de partage, échange et convivialité (même s'il y a participation financière de l'étudiant)

Nous organisons ensuite un rendez-vous au domicile du senior pour lui présenter le jeune que nous aurons sélectionné selon leurs indications et leurs souhaits. Quand tout le monde est satisfait, nous mettons en place un « carnet de bord » (destiné à établir des règles de vie et lister les différents arrangements envisagés entre les deux parties).

Mais je précise que notre action ne se limite pas à une simple mise en relation, elle se prolongera tout au long de l'année en restant un interlocuteur actif et présent auprès de nos adhérents.

Jusqu’à maintenant une quinzaine de partenariats ont été réalisés et une dizaine d'autres sont en passe de se créer. Nous recevons des demandes et des propositions tous les jours depuis que notre association commence à se faire connaître.

Comment faites-vous pour financer votre association ? Recevez-vous des subventions ?

Aude et moi travaillons à plein temps sans rémunération. Nos appartements servent de bureaux et nos téléphones personnels de moyens de communication. Mais ce qui nous semble important tout d’abord, c'est de mettre en place cette idée... Passer à l'action, concrètement. Ensuite, le plus vite possible, nous essaierons de trouver des partenariats et de toucher des subventions.

Le service que nous proposons est presque gratuit. Nous demandons simplement au gens d'adhérer à l'association pour la somme de 30 euros. Comme vous pouvez l'imaginer, ce montant est symbolique, il ne permet pas de vivre. Il soulage juste un peu le poste « téléphone portable », objet indispensable pour communiquer avec des étudiants… Mais quel gouffre ! En fait, dans le cas d'une location, nous avions envisagé de demander au senior 20% du montant du loyer du premier mois .. Enfin sur le papier, car dans la réalité nous ne l'avons encore jamais réclamé. Notre priorité reste la satisfaction des gens, en ce qui concerne les comptes, nous verrons plus tard...

Quelles sont vos priorités ? Comment envisagez-vous l’avenir ?

Pour le moment, notre priorité principale est de nous développer, mais pas trop vite pour continuer à bien connaître nos adhérents. Ensuite nous devrons trouver un financement pour installer l’association dans un appartement dans lequel nous pourrons mettre nos bureaux et héberger un ou deux étudiants de façon transitoire quand surgit un problème chez un adhérent (santé, contre temps, etc.). Plus tard, nous chercherons à mettre en place un partenariat et/ou toucher des subventions pour avoir une structure plus solide et de quoi prendre en charge le salaire d'une ou deux personnes, ce qui correspond à la réalité pour la mise en place de cette structure et la gestion d’une centaine de chambres.

Je souhaite aussi rappeler que notre action est basée sur un échange de bons procédés, où l'entraide reste véritablement à double sens .. Chacun a besoin de l'autre, chacun peut aider et chacun à un rôle à jouer...


Par Téléphone 01.43.68.10.96
Par courrier Le PariSolidaire
16 rue Barbès
92300 Levallois Perret

Propos recueillis par Jean-Philippe Tarot © Senioractu.com 2004


Publié le Mardi 5 Octobre 2004 dans la rubrique Intergénération | Lu 7943 fois