Sommaire
Senior Actu

France – Déclenchement du niveau 3 du plan canicule -dit d’intervention- en région PACA


C’est à la suite d’informations transmises par l’Institut de veille sanitaire et Météo France que le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, a déclenché le troisième niveau d’alerte, sur une échelle qui en compte 4, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur dans la soirée du 28 juin.

Depuis la mise en place du Plan canicule présenté le 5 mai dernier par le ministère et lancé le 1er juin pour palier les risques liés à de très fortes chaleurs et ne pas revivre l’hécatombe de l’été dernier, c’est la première fois que le niveau 3 (‘intervention’) est atteint. Pour l’heure, seul le premier échelon, celui de la ‘vigilance’, avait été déclenché. Il avait notamment permis de recenser –en partie- les personnes dites à risque (personnes âgées, seules, malades, nourrissons).

Le niveau 3 du Plan canicule vise à recueillir un maximum d’informations avant de lancer, si nécessaire, les mesures d’urgence. Il a été jugé indispensable en raison des pics de chaleur mesurés dans la région (des températures de 36 degrés ont par exemple été enregistrées dans les Bouches-du-Rhône) et qui selon Météo France, devraient continuer dans les jours à venir. Le minimum requis pour le niveau 3 étant de 34° la journée et 22° la nuit pendant trois jours consécutifs dans cette région. A noter que dès lundi après-midi, le niveau ‘alerte’ du plan canicule (niveau 2) avait déjà été activé dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Concrètement, les préfectures et les services sanitaires de la région PACA, DRASS-DDASS et Agences régionales de l'hospitalisation (ARH), ont été informés de la situation. Les associations de bénévoles sont mobilisées et Météo-France émet des bulletins de suivi de la canicule. Une cellule de crise de 6 à 10 personnes a été instaurée dans les préfectures. Enfin, le Comité interministériel de gestion des crises (Cogic) est en alerte maximale et peut à tout moment mettre en œuvre le plan bleu de mobilisation dans les maisons de retraite, le plan blanc dans les hôpitaux et services d’urgence, le plan rouge de mobilisation de la sécurité civile et des pompiers et le plan vermeil concernant les personnes à risque*.

Pour l’instant, cinq personnes ont été hospitalisées pour des malaises à l’hôpital Sainte- Marguerite de Marseille mais les autorités sanitaires ne font état d’aucun cas de déshydratation.

Il s’agit avant tout d’un système de prévention et de l’application du principe de précaution. Si la chaleur persiste, le niveau 4 –dit de ‘réquisition’- pourrait cependant être déclenché.

L’occasion pour le ministère de rappeler les mesures élémentaires de précaution et de lancer un énième appel à la solidarité.

Un numéro vert (0811.000.613) a également été ouvert pour informer la population sur les recommandations sanitaires.

*Pour en savoir plus :
Article sur senioractu.com sur le plan canicule


Publié le Mardi 29 Juin 2004 dans la rubrique Divers | Lu 1000 fois