Sommaire
Senior Actu

France - Déception après l’annonce d’une enveloppe de 40 M€ pour les personnes âgées


C’est en prenant la précaution de présenter la mesure comme “ une première phase ” que François Fillon a annoncé ce matin sur France Inter le déblocage d’une enveloppe de 40 millions d’euros destinée au retour à domicile des personnes âgées encore hospitalisées.

Le ministre des Affaires sociales a estimé que la moitié de ces fonds serait destinée au recrutement d’aides ménagères supplémentaires dans les services d’aide à domicile, l’autre moitié allant aux établissements. “ On a besoin de payer du personnel supplémentaire pour permettre à ceux qui ont beaucoup travaillé cet été de prendre du repos et d'être remplacé sans que cela ne se traduise par une baisse de capacité dans les établissements ”, a-t-il commenté.

M. Fillon a par ailleurs confirmé que le gouvernement allait présenter début octobre un plan Vieillesse et Solidarité, destiné à “ à prendre en compte de manière globale les effets du vieillissement ”

Selon le ministre, ce plan concernerait trois points principaux : renforcer le système d'alerte sanitaire, améliorer le taux d'encadrement des maisons de retraite et “ proposer un dispositif qui permette de pérenniser le financement de l'allocation personnalisée d'autonomie ”. Pour cela, il a indiqué que le gouvernement travaillait sur un montage financier intégrant contribution de la Sécurité sociale et jour férié travaillé. Il a aussi évoqué l’hypothèse d’un complément apporté par la taxation des revenus du capital et des fortes retraites.

L’annonce de cette première enveloppe, singulièrement en deçà des prévisions, ainsi que la présentation limitative du périmètre du plan Vieillissement et Solidarité ont aussitôt provoqué un raidissement de la communauté professionnelle.

Interviewé dans le journal de 13 heures de France Inter, Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées (Adehpa) a qualifié l'annonce du déblocage de 40 millions d’euros de “ dérisoire ”, en rappelant que les professionnels “ évaluaient les besoins à 300 millions d’euros ”

Demandant “ qu'un plan d'urgence complémentaire soit débloqué dans la semaine ”, le président de l’Adehpa a par ailleurs fait part de la vive “ inquiétude ” qui pesait désormais sur le plan Vieillissement et Solidarité.


Publié le Mardi 16 Septembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 657 fois