Sommaire
Senior Actu

France - Crise sanitaire : les gériatres français prennent position


Les représentants de la gériatrie française se sont réunis le 6 septembre à Paris pour faire le point sur les conséquences gérontologiques de la canicule. Organisée sous l’égide du Collège Professionnel des Gériatres Français (CPGF), cette réunion exceptionnelle rassemblait les gériatres de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG), du Syndicat National de Gérontologie Clinique (SNGC) et du Collège National d’Enseignement et de Recherche en Gériatrie (CNEG).

Dans un communiqué daté de ce jour, ce collectif représentant l’intégralité de la profession indique sa volonté de « faire le point sur la situation en tenant compte des éléments d’enquête disponibles et des expériences de terrain ». Bien que les gériatres attendent les conclusions des enquêtes en cours, ils comptent « présenter le 17 septembre les résultats d’une enquête de terrain » effectuée dans l’ensemble des services français.

Au cours de cette réunion, les sujets débattus concernaient notamment formation et recherche, filières gériatriques intra-hospitalières, coordination gérontologique ville-hôpital et place de la gériatrie à l’hôpital.

« Parmi les premières recommandations issues de cette concertation dans l’urgence, apparaît la nécessité de renforcer ou d’équiper tous les hôpitaux d’une filière gériatrique. Cette filière comprend en aval des admissions ou des urgences, des unités de médecine gériatrique aiguë (MGA), des unités de soins de suite (SSR) spécifiées et en nombre suffisant et suffisamment dotées en personnel, des unités de soins de longue durée (SLD), des consultations de gériatrie et des hôpitaux de jour », indiquent les gériatres.

Par ailleurs, cette réunion exceptionnelle a permis de réaffirmer l’engagement de la gériatrie envers la coordination gérontologique, singulièrement inopérante durant la crise. « Les unités mobiles de gérontologie renforcent sensiblement l’efficacité de la filière mais ne peuvent en aucun cas se substituer aux unités de médecine gériatrique aiguë », assurent les gériatres. « La filière gériatrique intra-hospitalière ne prend son sens qu’au sein d’un réseau gérontologique ville-hôpital. La coordination gérontologique de proximité est essentielle, décloisonnée entre social et sanitaire. Elle réalise un maillage de proximité permettant le repérage des personnes vulnérables », concluent-t-ils.


Publié le Mardi 9 Septembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 464 fois