Sommaire
Senior Actu

France – Canicule : les hôpitaux de l’AP-HP n’ont pas connu de dysfonctionnement


La directrice de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Rose-Marie Lerberghe, a affirmé mercredi 12 novembre devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale que ses services n’avaient « pas connu de dysfonctionnement durant la canicule » tout en reconnaissant que les hôpitaux publics n’avaient pas anticipé les effets de cette vague de chaleur inhabituelle de cet été.

Les premiers cas d’hyperthermie sont apparus le jeudi 4 août mais « c’était un phénomène inconnu à Paris » a déclaré la directrice de l’AP-HP. « Dès le lundi suivant, nous avons décidé de déprogrammer les interventions qui l’étaient mais n’étaient pas urgentes afin de récupérer le maximum de lits ».

Interrogée sur le fait que le plan blanc n’avait pas été déclenché dès le vendredi 8, Mme Lerberghe a justifié cette décision en expliquant que « ce plan était fait pour répondre à un accident limité dans le temps et générant un afflux de patients, ce qui n’était pas le cas ». Elle s’est en outre félicitée de la centralisation de ses services, qui ont été selon elle un facteur déterminant qui a permis de faire face à la situation.



Publié le Mardi 18 Novembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 451 fois