Sommaire
Senior Actu

France - Canicule : 'Nous avons été pris au dépourvu'


Discret durant la crise, le ministre des Affaires sociales François Fillon a annoncé ce matin le déblocage immédiat de 40 millions d’euros pour soutenir le retour à leur domicile des personnes âgées encore hospitalisées après la canicule. Ces crédits serviront à financer des aides ménagères supplémentaires, l’aide à domicile, ainsi qu'un renfort de personnel dans les établissements spécialisés. Par ailleurs, la mission parlementaire d’information sur la canicule a entendu, hier, M. Fillon ainsi que le secrétaire d’Etat aux Personnes âgées Hubert Falco. Si ce dernier a fait son mea culpa, admettant sa « part de responsabilité » dans la gestion de la crise, François Fillon s’est défendu en rappelant qu’il est en charge d’une « compétence générale » au sein d’une « répartition des activités » dans laquelle M. Falco est le titulaire de la « compétence spécialisée ». Il a toutefois admis avoir été « pris au dépourvu par l’importance, la brutalité et la durée de ce pic de chaleur », en affirmant qu’il n’a eu « aucune remontée officielle des difficultés » de la part des services sociaux, collectivités et instituts spécialisés, et en évoquant l’idée d’une « balkanisation des responsabilités, une fragmentation des compétences administratives et institutionnelles »

Mme Paulette Guinchard-Kunstler, membre de la mission d’information et ancienne secrétaire d’Etat aux Personnes âgées du gouvernement Jospin, considère que M. Fillon a « failli en tant que responsable politique » pour n’avoir pas porté « l’attention nécessaire à ce public fragile ». Reprochant au gouvernement l’absence d’un « véritable plan de communication », elle a rappelé que « les personnes âgées ne possèdent pas de groupes de pression. Dans ces conditions, la responsabilité politique est essentielle ». Les six groupes de travail nommés par Matignon rendront leurs conclusions à la fin du mois, et le plan pluriannuel « vieillissement et solidarité » devrait être présenté par le gouvernement en octobre. Pour M. Fillon, ce plan sera « surtout le support d’un projet de société plus ouverte aux besoins du grand âge et d’un lien social resserré entre les générations ».

La mission d’expertise et d’évaluation du système de santé durant la canicule insiste sur le courage des personnels hospitaliers dans un contexte global difficile. Le caractère exceptionnel de la canicule 2003 s’explique, d’après le rapport, par un « manque d’anticipation » qui a « gêné gravement l’adaptation rapide du système ». Des blocages structurels au sein de l’institut de veille sanitaire, l’insuffisance des programmes de prévention et le « cloisonnement entre les administrations du ministère, entre les ministères et avec les services opérationnels » sont à l’origine de ce cruel défaut d’anticipation.


Publié le Mercredi 17 Septembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 494 fois