Sommaire
Senior Actu

France – Canicule : Fillon et Falco admettent leur part de responsabilité devant la commission


Entendus mercredi 28 janvier par la commission d’enquête parlementaire sur la canicule, François Fillon et Hubert Falco ont affirmé prendre leur part de responsabilité dans les défaillances de gestion survenues lors de l’épisode meurtrier.

Le ministre des Affaires sociales a admis avoir manqué d’anticipation face à ce qu’il appelle « un formidable échec collectif ». Il a également souligné que la « structure administrative sans doute un peu lourde dans sa capacité de réaction, ne réagit bien que sur ce qu’elle connaît », rapporte l’AFP. Réaction tardive qui s’explique aussi par la « dilution statistique », responsable, selon M. Fillon, de la surmortalité de l’été dernier.

« Les dramatiques conséquences de la canicule du mois d'août 2003 ont souligné l'insuffisance des dispositifs de veille et d'alerte dans le domaine des personnes âgées », a-t-il conclu, reconnaissant que « les ministres concernés » ont une « part de responsabilité » dans cette situation.

Quant à Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, il a lui aussi réaffirmé sa part de responsabilité et ses regrets. Regrets qui sont « peut-être ceux de ne pas avoir crié assez fort sur le manque de moyens, le manque de crédit, le fait que le vieillissement n’a pas été pris à sa juste valeur depuis des années », a-t-il ajouté.

La commission d’enquête sur les conséquences sanitaires et sociales de la canicule doit conclure ses auditions la semaine prochaine en recevant le professeur Jean-Louis San Marco, professeur de santé publique à l’assistance publique-hôpitaux de Marseille.


Publié le Jeudi 29 Janvier 2004 dans la rubrique Divers | Lu 381 fois