Sommaire
Senior Actu

France Alzheimer interpelle les candidats à l’Elysée en leur présentant ses 10 propositions

L’union nationale des associations France Alzheimer interpelle les candidats à la présidentielle et leur présente ses dix propositions visant à faciliter le quotidien des malades atteints d’Alzheimer et de leurs familles.


Alors que près d’un million de personnes sont aujourd’hui atteintes de la maladie d’Alzheimer et que 225 000 nouveaux cas sont détectés chaque année en France ; alors que la maladie d’Alzheimer a été déclarée Grande Cause Nationale 2007 par le Premier Ministre, dans le but de mieux la faire connaître et de mieux lutter contre ce fléau du XXIe siècle ; l’Union Nationale des Associations France Alzheimer s’étonne dans un récent communiqué, que ce sujet majeur, indissociable du problème de la grande dépendance, soit si peu évoqué dans le cadre de la campagne présidentielle.

Afin de tenter de remédier à cette situation, Arlette Meyrieux, présidente de l’Union Nationale des Associations France Alzheimer, a adressé un courrier à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle, pour leur demander :
- d’une part de réagir aux « 10 propositions de France Alzheimer pour améliorer la vie quotidienne des malades et de leurs familles » (voir ci-dessous)
- d’autre part d’engager un dialogue constructif avec l’association pour mieux appréhender la maladie et mieux la prendre en compte.

L’Union Nationale des Associations France Alzheimer espère que cette interpellation recevra un accueil favorable de la part des candidats et qu’elle permettra de remédier à un oubli qui concerne tout de même 4 millions de personnes en France.

Aujourd’hui, seulement 30% des malades d’Alzheimer sont accueillis dans des établissements qui, dans la grande majorité des cas, ne sont pas adaptés à cette pathologie. 70% d’entre eux vivent à domicile et sont à la charge de trois millions d’aidants familiaux, qui souffrent tout autant que les malades des conséquences humaines, affectives et financières liées à cette maladie, indique France Alzheimer.

Et de préciser que « chaque année, le coût de la prise en charge de ces malades s’élève à dix milliards d’euros, dont seulement 10 % relèvent d’actes sanitaires et 90 % d’actes médico-sociaux, qui pèsent pour 4,5 milliards d’euros sur le budget des familles. 80 % des malades de plus de 75 ans sont des femmes. La retraite moyenne des Françaises étant de 1 000 euros par mois, il est difficile, pour certains malades, de bénéficier de la prise en soins adéquate ». .../...

Les 10 propositions de France Alzheimer pour améliorer la vie quotidienne des malades et de leurs familles

1. Faire de la maladie d’Alzheimer une priorité de santé publique et y affecter des financements spécifiques.
2. Diminuer le restant à charge des malades et des familles, pour les actes médico-sociaux.
3. Supprimer le cloisonnement entre le sanitaire et le médico-social, qui en France provoque la discrimination par l’âge et par la maladie.
4. Ouvrir le champ de la prise en charge aux professions utiles à l’amélioration de la qualité de vie du malade et de sa famille.
5. Augmenter le ratio d’un personnel dédié et formé à la prise en soin du malade Alzheimer.
6. Assurer l’égalité de l’accès aux soins et aux aides de proximité sur l’ensemble du territoire français : consultations mémoire, accueils thérapeutiques de jour autonomes.
7. Reconnaître aux aidants familiaux le service qu’ils rendent à la société, en leur accordant des droits et des soutiens spécifiques (soutien psychologique, droit au congé d’accompagnement).
8. Trouver des réponses aux difficultés particulières des malades jeunes (défaut de structures adaptées, conséquences familiales spécifiques, incidences sur les ressources).
9. Augmenter les moyens publics octroyés aux recherches spécifiques sur la maladie d’Alzheimer (médicale et en sciences sociales).
10. Prendre en considération et défendre la « Déclaration de Paris » présentée par Europe Alzheimer le 6 juin 2006


Publié le Vendredi 13 Avril 2007 dans la rubrique Santé | Lu 3569 fois