Sommaire
Senior Actu

France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer : pour un élargissement du Plan Alzheimer

Acteurs reconnus dans le domaine de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées, l'association France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer ont souhaité développer une réflexion commune sur la question de l'élargissement du plan Alzheimer à d'autres maladies neurodégénératives.


Lors du 14ème comité de suivi du plan Alzheimer, le président de la République annonçait la prolongation du plan Alzheimer 2008-2012, son évaluation ainsi que son élargissement à d'autres pathologies neuro-dégénératives.

Suite à ces déclarations, France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer ont conjointement élaboré un rapport visant à déterminer le périmètre des maladies neurodégénératives en fonction de leur niveau de proximité avec la maladie d'Alzheimer.

Les maladies neurodégénératives intégrées au périmètre

Un groupe cohérent de maladies neurodégénératives a été identifié comprenant la maladie d'Alzheimer, la maladie d'Alzheimer dans le cadre de la trisomie 21 ou syndrome de Down, la démence parkinsonienne, la démence à corps de Lewy, la démence lobaire fronto-temporale, la maladie de Huntington et les démences vasculaires.

Cette cohérence se manifeste en particulier dans les signes cliniques partagés entre ces maladies neurodégénératives - troubles cognitifs, troubles de l'humeur, du comportement, du sommeil, troubles nutritionnels - et leur évolution convergente vers la perte d'autonomie.

Non intégration des maladies psychiatriques

Les maladies psychiatriques n'ont pas été retenues dans le périmètre défini dans ce rapport. En effet, les travaux ont notamment mis en évidence la primauté des troubles cognitifs qui distingue la démence des maladies mentales. Par ailleurs, les modes de prise en charge et les structures sont très différents et impliquent des approches radicalement distinctes.

Privilégier la transposition des dispositifs

Le rapport souligne également la nécessité de préserver les spécificités de chaque pathologie dans l'accompagnement et la prise en soin des personnes malades et de leur famille. Par conséquent, la transposition de certains dispositifs aux autres pathologies doit être privilégiée, plutôt que d'ouvrir ces dispositifs à un public élargi.

L'association France Alzheimer et la Fondation Médéric Alzheimer souhaitent poursuivre cette réflexion avec les pouvoirs publics afin de contribuer à l'évolution des politiques publiques dédiées à la maladie d'Alzheimer et aux maladies apparentées


Publié le Lundi 4 Mars 2013 dans la rubrique Santé | Lu 959 fois