Sommaire
Senior Actu

France – Alsace : un spectacle intergénérationnel sur la transmission du souvenir

L’intergénération montre à nouveau sa pertinence dans la transmission de l’histoire locale d’une génération à une autre. Née en 2003 de la rencontre de personnes âgées et du Centre Intercommunal d'Action Sociale (CIAS) de quatre communes d’Alsace, ce spectacle, rythmé par le leitmotiv « je me souviens… », se décline aujourd’hui en un outil pédagogique mêlant élèves et seniors.


D’un projet local à une exposition spectacle régionale

L’envie de monter un spectacle sur la transmission des souvenirs a germé en 2003 lorsqu’une quarantaine de personnes âgées issus des associations de retraités d’Alsace se sont réunies autour des artistes de l’association Les Passeurs sur l’invitation du CIAS des communes d'Eckwersheim, Lampertheim, Mundolsheim et Vendenheim .

L’origine du projet est partie d’un constat simple : toutes les petites histoires sont importantes à la transmission et à l’assimilation de « la grande histoire ». Plus encore, ces petites histoires d’un temps passé sont constitutives de l’Histoire que l’on enseigne dans les manuels scolaires. L’élaboration de l’exposition spectacle « Une vie, ça se raconte » s’est alors articulée en plusieurs ateliers artistiques proposés aux personnes âgées :

Des rencontres individuelles entre les quarante personnes âgées des quatre villages et deux psychologues de l’association Les Passeurs ont été organisées afin de recueillir les récits de vie. Parmi les interviewés, une dizaine (les veilleurs), ont décidé de poursuivre l'aventure en participant aux autres ateliers proposés :

- Des ateliers d’écriture animés par Brigitte Kirrman, psychologue, pour mettre en mots ce qui n’était encore qu’en bouche ;
- Un atelier art plastique pour la création d’un décor ;
- Un atelier musique pour l’ambiance sonore et la création de bruitages ;
- Un atelier théâtre pour dire et jouer les textes écrits dans le cadre de l’atelier d’écriture.

« Une vie, ça se raconte » se présente sur la forme d’une évocation vivante de l’histoire par l’illustration de scènes vécues , poétiquement racontées et accompagnées par des airs d’accordéon, de mandoline et de percussions.

Les histoires transmises sur scène par dix retraités portent sur les thèmes du souvenir de l’enfance, de la seconde guerre mondiale, d’un savoir faire oublié… Le préambule est dit au début du spectacle par Gabrielle Lorentz, membre fondatrice de l'association Les Passeurs. Le spectacle est bilingue français/alsacien en raison de l'éducation allemande reçue par les « acteurs ». Deux personnes de l'association ont filmé tout au long de l'année les différents ateliers. Le film est projeté au tout début du spectacle.

« Une vie, ça se raconte », présentée pour la première fois au mois d’octobre 2003 au centre culturel de Mundolsheim, a donné lieu au mois d'octobre et novembre 2004 à quatre représentations dans chacun des quatre villages composant le CIAS.

Le projet a été primé par la Fondation de France dans le cadre de l’appel à projet 2003 « Vieillir dans son quartier dans son village : Des aménagements à imaginer ensemble ».

Vers un spectacle à portée pédagogique et intergénérationnelle

Fin 2004, l’aventure a connu un nouveau développement sous une forme plus pédagogique suite à une proposition faite au CIAS par un professeur d’histoire du collège de Vendenheim, Mr Koschig.

La démarche de l’enseignant avait pour finalité de trouver les moyens d’apprendre l’histoire et l’éducation civique à ses élèves d’une manière plus ludique, plus dynamique et davantage ancrée dans la vie quotidienne. Le professeur s’est alors mis en relation avec les dix comédiens ou « veilleurs » du spectacle « Une vie ça se raconte ». Très rapidement, les veilleurs ont proposé de jouer au collège leur spectacle.

Les jeunes intègrent le projet « Une vie ça se raconte »

Le spectacle avait besoin de subir quelques transformations pour atteindre son but pédagogique de transmission de la mémoire : réduction du temps de la pièce pour une meilleure attention des jeunes et adaptation de la mise en scène.

Les jeunes ont contribué à l’évolution du projet par le biais de deux rencontres « juniors-seniors » organisées et animées par leur professeur d’histoire :
- Une première séance au cours de laquelle les anciens ont témoigné et les élèves ont pris des notes
- Une seconde séance au cours de laquelle les élèves ont lu aux aînés le récit qu'ils avaient écrit à partir des témoignages.

Ce travail a abouti à une nouvelle version du spectacle avec l'intégration des impressions de cinq collégiennes qui sont venues rejoindre les veilleurs sur scène. Neuf répétitions ont été nécessaires pour jouer le spectacle dans sa nouvelle version, dont trois avec les cinq collégiennes.

Le spectacle a été présenté aux classes de 5ème le 31 mars 2005, puis le 5 avril 2005 pour les 4ème du collège de Vendenheim.

Lors de la première représentation, les adolescents ont été très impressionnés par les souvenirs des veilleurs, introduits par le leitmotiv « je me souviens ». Souvenirs de la vie d'autrefois, des enfances, des éducations, des joies et des peines, des bombardements de Strasbourg, du traitement au camp de Schirmeck de la Libération et de l'après-guerre...

Fort de ces premiers succès, « Une vie ça se raconte » sera rejouée le 11 juin pour les classes de 5ème du collège de Pfulgriesheim (une commune voisine de Cias), puis le 14 juin pour les classes de 3ème au collège de Vendenheim. Un recueil de textes est en cours d’élaboration et sera, par la suite, distribué à tous les participants du projet.

Perspectives 2006 : toucher le plus d'élèves du Bas-Rhin
Les veilleurs qui ont pris part au projet pédagogique souhaitent poursuivre leur action dans les établissements scolaires du Bas-Rhin et les maisons de retraites voisines au cours du deuxième semestre 2005 puis en 2006.

Les veilleurs aimeraient également participer à des ateliers d’écriture avec Brigitte Kirrmann afin de se perfectionner dans l’art du conte.

Contact :
Mairie de Mundolsheim
24 rue Général Leclerc
67450 Mundolsheim
Tél.: 03 88 20 01 70 - Fax : 03 88 20 39 87
Email

Coordinatrice service animation : Ludivine Arrivault-Jochem

Fort de ces premiers succès, « Une vie ça se raconte » sera rejouée le 11 juin pour les classes de 5ème du collège de Pfulgriesheim (une commune voisine de Cias), puis le 14 juin pour les classes de 3ème au collège de Vendenheim. Un recueil de textes est en cours d’élaboration et sera, par la suite, distribué à tous les participants du projet.

Perspectives 2006 : toucher le plus d'élèves du Bas-Rhin
Les veilleurs qui ont pris part au projet pédagogique souhaitent poursuivre leur action dans les établissements scolaires du Bas-Rhin et les maisons de retraites voisines au cours du deuxième semestre 2005 puis en 2006.

Les veilleurs aimeraient également participer à des ateliers d’écriture avec Brigitte Kirrmann afin de se perfectionner dans l’art du conte.

Contact :
Mairie de Mundolsheim
24 rue Général Leclerc
67450 Mundolsheim
Tél.: 03 88 20 01 70 - Fax : 03 88 20 39 87
Email

Coordinatrice service animation : Ludivine Arrivault-Jochem b[


Publié le Jeudi 12 Mai 2005 dans la rubrique Intergénération | Lu 5990 fois