Sommaire
Senior Actu

France - 70.000 fonctionnaires à la retraite en 2006

Le ministre des Finances Hervé Gaymard a estimé mercredi que le nombre de fonctionnaires qui devrait partir en retraite en 2006 à 73.000 environ « ou peut-être 69 ou 70.000 ». De son côté, la lettre de cadrage du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin prévoit d’en remplacer 55 à 60.000 l’an prochain indique une dépêche de l’AFP.


Après avoir été en augmentation constante depuis le budget 2003, le nombre de fonctionnaires non remplacés en 2006 serait de 9 à 18.000 contre 7.188 cette année. Et M. Gaymard de souligner « qu’il est très difficile de dire à l'avance combien de fonctionnaires partent en retraite », car « il y en a qui partent avant 65 ans ». « Il y a énormément de souplesse dans les différents statuts de la fonction publique par rapport à l'âge du départ à la retraite », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, « le Premier ministre souhaite sortir de la logique du "un sur deux" ou du "un sur trois" » fonctionnaires partant en retraite et non remplacés, a indiqué M. Gaymard. Et d’ajouter que « nous continuerons à avoir des réductions d'emplois » cependant, « puisque l'administration s'est beaucoup informatisée ces dernières années, elle doit continuer de se réorganiser, dans le dialogue et dans l'écoute avec les organisations syndicales », selon lui.

« C'est l'accentuation d'une politique qui s'applique sans la moindre négociation sur les besoins des services publics. Le gouvernement part d'a priori qui sont : il y a trop de fonctionnaires et il faut réduire les dépenses publiques", a vivement déploré Gérard Aschieri (FSU), interrogé mardi par l'AFP.

"Encore une fois, les effectifs de l'Etat sont la seule variable d'ajustement des finances publiques. On trouve cela catastrophique", a commenté Marie-Claude Kervella (CFDT).

"Ce gouvernement ne fait qu'une gestion comptable de l'Etat. Mais le pire est peut-être à venir, car il s'est engagé auprès de Bruxelles à ramener son déficit à 0,9% pour 2006-2007-2008, alors qu'aujourd'hui on est à plus de 3%", a souligné Gérard Noguès (FO).

De son côté, la fédération FO des finances part en guerre contre les suppressions de postes au ministère de l'Economie et des Finances (Minefi) indique le Figaro. Dans « les budgets 2003, 2004, 2005, plus de 30% des suppressions d'emplois dans la fonction publique ont été concentrés sur les personnels du Minefi. Sur ces bases, FO Finances redoute quelque 7 000 disparitions de postes à Bercy » en 2006, souligne cette fédération. Pour elle, « les engagements gouvernementaux vont de nouveau faire reposer une large majorité de ces suppressions sur quelques ministères, dont le Minefi.»

Les fédérations CGT, FDSU, CFDT, FO, Unsa et CFTC des finances envisagent une nouvelle journée d'actions en mars.

Depuis plusieurs mois, le ministre de la Fonction publique Renaud Dutreil annonce vouloir limiter progressivement le nombre d'embauches dans la Fonction publique entre 30.000 et 40.000 par an au maximum. Selon le ministre, l'idéal serait même d'aboutir, d'ici à 2015, à une baisse des effectifs de la Fonction publique "d'environ 350.000, pour revenir aux effectifs des années 1980, avant la décentralisation".

Rappelons que la Fonction publique de l’Etat emploie 2.6 millions d'agents dont plus de la moitié travaille dans l’Education nationale.


Publié le Vendredi 11 Février 2005 dans la rubrique Retraite | Lu 3034 fois