Sommaire
Senior Actu

France : 43% de personnes âgées dépendantes de plus en 2040

En se basant sur l’enquête Handicap-Incapacité-Dépendance, l’INSEE a récemment présenté une projection démographique et financière de la dépendance des personnes âgées ; dans une France vieillissante, l’enjeu est de taille.


Conformément au champ d’application juridique de l’APA, l’Allocation personnalisée à l’autonomie, l’INSEE concentre son étude sur les personnes dépendantes de plus de 60 ans. Elles sont au nombre de 795 000. Plus de deux personnes dépendantes sur 3 sont des femmes.

En 2040, la France comptera 1,2 millions de personnes âgées dépendantes, soit 43% de plus qu’en 2000.

Pour les hommes comme pour les femmes, la prévalence reste faible jusqu’à 75 ans, puis augmente rapidement avec l’âge. L’augmentation de la prévalence est plus forte chez les femmes qui, à partir de 80 ans, sont plus souvent dépendantes que les hommes.

L’âge moyen des personnes dépendantes augmentera fortement entre 2000 et 2040 : il passera de 78,5 à 84,5 ans pour les hommes, et de 83 à 88 ans pour les femmes. Chez les hommes comme chez les femmes, les personnes ayant fait des études ont une espérance de vie plus importante et donc plus de risques de connaître la dépendance.

A noter que pour les hommes, la dépendance ne semble pas corrélée au nombre d’enfants. Les femmes en revanche, ont souvent encore deux ou trois enfants vivants lorsqu’elles atteignent les 80 ans. Passées ce cap, elles se retrouvent souvent seules et donc dépendante. Cette situation peut s’expliquer par l’espérance de vie féminine qui reste plus élevée que celle des hommes.

L’INSEE estime à 130 000 le nombre de personnes sans conjoint ni enfant valide. Elles seront 30 000 de plus en 2040. Le nombre d’aidants devrait par là même diminuer et passer de 2,2 aidants par femme à 2 et de 2,8 aidants par homme à 2,2.

Outre leur intérêt démographique, ces quelques prévisions laissent imaginer quel pourra être la situation financière du pays dans un peu moins de 40 ans. Tout logiquement, le montant des dépenses de l’APA va augmenter. Il devrait atteindre les 5,4 milliards d’euros en 2040, contre 3,8 aujourd’hui. Pour palier cette hausse, les bénéficiaires recevront une aide moins importante. Ils devront régler 38% du montant des charges, contre 17% à l’heure actuelle. Les départements verraient quant à eux leur charge augmenter de 400 millions d’euros.

Nota : si l’indexation sur les salaires remplace l’indexation sur les prix, les dépenses atteindraient 10 milliards d’euros en 2040.
 


Publié le Mercredi 16 Juin 2004 dans la rubrique Société | Lu 5048 fois