Sommaire
Senior Actu

Fortes chaleurs : personne âgée, le bon réflexe !

Alors que le beau temps et la chaleur semblent s’installer durablement sur l’Hexagone, revenons sur les précautions de base à suivre ou à mettre en place pour que les personnes âgées puissent profiter pleinement de l’été sans craindre les conséquences de températures trop élevées.


Même si aucun département n'a pour le moment, déclenché le premier niveau d'alerte du plan national canicule mis en place après la mort de 15.000 personnes en 2003 (et activé désormais chaque année entre le 1er juin et le 31 août), les températures élevées enregistrées ces derniers jours doivent inciter à la prudence.

Dans ce contexte, le ministère de la Santé et des Sports et l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes) recommandent de suivre quelques conseils pratiques qui visent à mieux vivre et traverser sans danger, les périodes de fortes chaleurs.

Déshydratation et hyperthermie : deux risques majeurs

Lorsque la température extérieure est élevée, le maintien de la température du corps à 37°C est rendu possible grâce au phénomène naturel de transpiration. La transformation de l’eau de la sueur en vapeur d’eau s’accompagne d’un phénomène physique de rafraîchissement. Le volume et la durée de sudation varient en fonction de l’âge : nous ne sommes pas tous égaux en période de fortes chaleurs.

Deux risques peuvent donc être associés aux fortes chaleurs et liés au processus de transpiration :
- La déshydratation : une personne qui transpire, mais ne boit pas assez, se déshydrate (le corps manque d’eau). Ce risque concerne essentiellement les nouveaux-nés, les enfants et les adultes.
- L’hyperthermie ou « coup de chaleur » : une personne qui ne transpire pas assez voit sa température corporelle augmenter et ne peut plus la maintenir à 37°C. Ce sont les personnes âgées qui sont le plus exposées à ce risque.

Les personnes âgées constituent une population particulièrement à risque de déshydratation. Il est donc très important qu’elles se protègent au maximum de la chaleur, en passant plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé et en se mouillant régulièrement le corps pour abaisser leur température corporelle. Elles peuvent par exemple s’appliquer des linges ou un gant humide(s) sur le visage, les bras, le cou ; se vaporiser de l’eau sur le visage... Il est également important que ces personnes boivent suffisamment (environ 1,5 L d’eau, c’est-à-dire la quantité d’eau qu’elles sont en mesure d’éliminer).

Par ailleurs, en période de chaleur, même si l’appétit peut être diminué, il est important de continuer à manger suffisamment (si besoin en fractionnant les repas) pour apporter les sels minéraux nécessaires à l’organisme. En effet, lorsqu’une personne âgée boit trop d’eau (c’est-à-dire davantage d’eau que l’organisme n’est en mesure d’éliminer) sans manger suffisamment par ailleurs, les sels minéraux se diluent dans l’organisme. La personne s’expose alors au risque d’hyponatrémie (diminution de la concentration de sel de sodium dans le sang, pouvant occasionner des troubles de la conscience, des nausées, des vomissements, des crises convulsives, etc.).
Fortes chaleurs : personne âgée, le bon réflexe !

Petit mémo des signes d’alerte chez la personne âgée déshydratée.

• Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.
• Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.
• Nausées, vomissements, diarrhée, soif.
• Crampes musculaires.
• Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).
• Agitation nocturne inhabituelle.

Jeunes ou moins jeunes, l’élévation de la température extérieure peut également être la cause d’effets indirects sur notre santé. En effet, dans certains cas, les fortes chaleurs peuvent conduire à l’aggravation brutale d’une pathologie préexistante ou d’un état de santé globalement fragile, voire entraîner le décès.

Enfin, en cas de forte chaleur, la posologie de certains médicaments doit être adaptée, il est conseillé d’en parler à son médecin ou à son pharmacien.

Pour plus d'informations, le Ministère de la Santé et des Sports et l’Inpes ont mis à disposition depuis le 1er juin 2010 :

- le numéro vert Canicule Info Service : 0 800 06 66 66.
- un dépliant grand public, « La canicule et nous », et une affiche largement diffusés pour informer la population de la conduite à tenir en cas de forte chaleur. Le dépliant est également accessible pour les personnes déficientes visuelles et auditives dont il existe trois versions : une version en gros caractères pour les personnes malvoyantes, une version en braille pour les personnes aveugles ainsi qu’une version très visuelle adaptée aux personnes sourdes soignantes dont l’accès à la langue française est difficile. Des spots vidéo en langue des signes sont également consultables sur le site www.inpes.sante.fr/lsf.
- en cas de canicule, des spots télévisés et radio seront diffusés pour expliquer à chacun la conduite à tenir pour se protéger des effets de la chaleur.

Pour en savoir plus sur le système d’alerte canicule et santé 2010, consulter le site de l’Institut de veille sanitaire (InVS) : www.invs.sante.fr


Publié le Lundi 28 Juin 2010 dans la rubrique Bien-être | Lu 3194 fois