Sommaire
Senior Actu

Fortes chaleurs : attention aux personnes âgées

Alors que les fortes chaleurs se sont installées sur la quasi-totalité du pays, revenons sur les précautions de base à suivre ou à mettre en place pour que les personnes âgées puissent profiter pleinement de l’été sans craindre les conséquences de températures trop élevées.


Même si aucun département n'a pour le moment, déclenché le premier niveau d'alerte du plan national canicule mis en place après la mort de 15.000 personnes en 2003, les températures élevées enregistrées ces derniers jours doivent inciter à la prudence.

En période de fortes chaleurs, rappelle le site Internet de l’Inpes, le corps humain a un moyen simple de se maintenir à la bonne température : il transpire. Les nouveaux nés, les enfants et les jeunes adultes transpirent beaucoup. Chez les personnes âgées, qui représentent une population particulièrement vulnérable aux fortes chaleurs, cette fonction est moins efficace : leur corps ne transpire plus assez pour se maintenir à la bonne température.

Les gestes à adopter sont donc différents si l’on est un jeune enfant, un adulte ou bien une personne âgée.

Afin de se protéger des déshydratations ou des « coups de chaleur » il est important de connaître les gestes à mettre en œuvre pour faire face à la chaleur.

Régulation de la température corporelle et réactions du corps en fonction de l’âge
Lorsque la température extérieure est élevée, le maintien de la température du corps à 37°C est rendu possible grâce au phénomène naturel de transpiration. La transformation de l’eau de la sueur en vapeur d’eau s’accompagne d’un phénomène physique de rafraîchissement. Le volume et la durée de sudation varient en fonction de l’âge : nous ne sommes pas tous égaux en période de fortes chaleurs. Deux risques peuvent donc être associés aux fortes chaleurs et liés au processus de transpiration :
- La déshydratation : une personne qui transpire mais ne boit pas assez se déshydrate. Ce risque concerne essentiellement les nouveaux-nés, les enfants et les adultes.
- L’hyperthermie ou « coup de chaleur » : une personne qui ne transpire pas assez voit sa température corporelle augmenter et ne peut plus la maintenir à 37°C. Ce sont les personnes âgées qui sont le plus exposées à ce risque.

Personnes âgées : des gestes spécifiques à adopter
Les personnes âgées constituent une population particulièrement à risque. Il est donc très important pour elles de se protéger au maximum de la chaleur, en passant plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé et en se mouillant régulièrement le corps pour abaisser leur température corporelle.

Elles peuvent par exemple s’appliquer des linges ou un gant humide(s) sur le visage, les bras, le cou ; se vaporiser de l’eau sur le visage... Il est également important que ces personnes boivent suffisamment (environ 1,5 L d’eau, c’est-à-dire environ la quantité d’eau qu’elles sont en mesure d’éliminer).

Par ailleurs, en période de chaleur, même si l’appétit peut être diminué, il est important de continuer à manger suffisamment (si besoin en fractionnant les repas) pour apporter les sels minéraux nécessaires à l’organisme. En effet, lorsqu’une personne âgée boit trop d’eau (à savoir, plus d’eau que l’organisme n’est en mesure d’éliminer) sans manger suffisamment en parallèle, les sels minéraux se diluent dans l’organisme. La personne s’expose alors au risque d’hyponatrémie (diminution de la concentration de sel de sodium dans le sang pouvant occasionner des troubles de la conscience, des nausées, des vomissements, des crises convulsives, etc.).
Fortes chaleurs : attention aux personnes âgées

Petit mémo des signes d’alerte chez la personne âgée.

- Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.
- Céphalées, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.
- Nausées, vomissements, diarrhée, soif.
- Crampes musculaires.
- Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).
- Agitation nocturne inhabituelle.

Jeunes ou moins jeunes, l’élévation de la température extérieure peut également être la cause d’effets indirects sur notre santé. En effet, dans certains cas, les fortes chaleurs peuvent conduire à l’aggravation brutale d’une pathologie déjà existante ou d’un état de santé globalement précaire, voire entraîner le décès.

Enfin, en cas de forte chaleur, la posologie de certains médicaments doit être adaptée, il est conseillé d’en parler à son médecin ou à son pharmacien.

Pour plus d'informations, le Ministère de la Santé et des Sports et l’Inpes mettent à disposition le numéro vert Canicule Info Service : 0 800 06 66 66

Le plan canicule 2009
Le plan national canicule 2009 est destiné notamment à informer le public, à repérer les personnes à risques et à alerter les institutions publiques sur les risques sanitaires lorsque surviennent en France de fortes chaleurs.

Le niveau de "veille saisonnière" est activé du 1er juin au 31 août avec en particulier la mise en service de la plate-forme téléphonique "canicule info service" au 0 800 06 66 66 (appel gratuit). Ouvert au minimum de 8h à 20h du lundi au samedi à partir du 1er juin, la plate-forme a pour mission de diffuser des messages pré-enregistrés et de faire connaître les recommandations et la conduite à tenir en cas de fortes chaleurs en particulier vis-à-vis des personnes âgées et des enfants en bas âge.

Le second niveau de "mise en garde et d’action", est déclenché par les préfets de département concernés lorsque les conditions météorologiques l’exigent. Il implique la mise en œuvre sur le terrain de mesures de prévention dans les établissements de santé, les établissements sociaux et médico-sociaux, les communes... A l’échelon départemental ou national, certains médias peuvent être réquisitionnés afin de diffuser des messages de prévention.

Enfin, le niveau de "mobilisation maximale" est déclenché sur instruction du Premier ministre dans le cas où la canicule est aggravée par d’autres facteurs (rupture de l’alimentation électrique, pénurie d’eau potable, saturation des établissements de santé...).

Les numéros d’urgence à connaître sont les suivants :
15 Samu,
18 Pompiers,
112 Numéro d’urgence unique européen.


Publié le Vendredi 3 Juillet 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 3714 fois