Sommaire
Senior Actu

Famille… Je vous hais ou je vous aime ?, une enquête de la TNS Sofres

Dans le cadre d’une série d’études réalisées par la TNS Sofres pour l’EPIQ (Etude de la
Presse d’Information Quotidienne), traitant de sujets se situant au cœur de l'actualité et des préoccupations quotidiennes des Français, l’institut de sondage vient de dévoiler le troisième volet de la saison 2008 qui porte sur les Français et la famille… Je vous hais ou je vous aime ? On y apprend que globalement, nos compatriotes restent très enthousiastes au sujet de la famille et que les notions positives (amour, bonheur, solidarité, soutien et sécurité) arrivent clairement en tête devant les caractéristiques négatives proposées.


Pour la moitié d'entre eux (50%), la famille est avant tout synonyme d'amour et pour plus de deux Français sur cinq (43%), elle est également associée au bonheur.

Toutefois, cette association varie fortement selon l'âge de l'interviewé (34% des 15-24 ans pour 48% des 35-49 ans) ainsi qu'en fonction de sa région (36% des habitants du Languedoc-Roussillon et de la Picardie, 37% des habitants de Midi-Pyrénées et d'Île-de-France pour respectivement 54% et 53% des habitants de Franche-Comté et de Basse-Normandie).

Toujours selon l’étude de la TNS Sofres, un petit tiers (31%) des Français rattachent en outre la famille à l'idée de responsabilités, notamment les hommes (33% pour 28% des femmes) ; la proportion des 15-24 ans est en revanche plus faible (21% pour 39% des 35-49 ans). Par ailleurs, un quart des Français (25%) estiment que la solidarité illustre le mieux l'idée qu'ils se font de la famille ; c'est plus particulièrement le cas des personnes interviewées les plus dépendantes (31% des 15-24 ans et 32% des 75 ans et plus). L'idée de soutien est ensuite citée par 24% des Français et 11% associent la famille à la sécurité.

Enfin, c'est dans une moindre mesure et à des degrés très faibles que la famille est rattachée à des termes tels que soucis, tracas (6%), obligation (4%), charge (3%), conflit et incompréhension (2%), un ensemble de mots négatifs loin de caractériser la famille pour la majorité des Français. .../...
Famille… Je vous hais ou je vous aime ?, une enquête de la TNS Sofres

En toute cohérence, soulignent encore les responsables de cette enquête, avec cette vision largement positive de la famille, la quasi totalité des Français (99%) déclarent que leur famille est quelque chose d'important dans leur vie, dont 87% quelque chose de très important et 12% d'assez important. Cette proportion varie sensiblement selon l'âge de l'interviewé : 78% des 15-24 ans disent que leur famille est quelque chose de très important pour 87% en moyenne.

« Mais aussi importante soit-elle dans la vie des Français, la famille n'en est pas pour autant une référence absolue en matière de décisions tant personnelles que professionnelles » remarque la TNS Sofres. En effet, ce n'est que pour l'achat d'un bien immobilier qu'une majorité de Français demanderaient conseil à leur famille proche (64% contre 36% de réponses négatives) et il faut noter combien cette proportion décroît en fonction de l'âge : les 15-24 ans sont 84% à dire qu'ils demanderaient conseil à leur famille proche pour l'achat d'un bien immobilier pour 53% des 60 ans et plus.

Par ailleurs, les Français sont moins de la moitié (49%) à déclarer qu'ils en référeraient à leur famille proche dans le choix de l'éducation des enfants. De la même manière, les résultats varient selon l'âge de l'interviewé : 66% des 15-24 ans pour 42% des 60 ans et plus. La profession apparaît également comme une variable clivante : 36% des artisans, commerçants et chefs d'entreprise pour 49% en moyenne.

Plus de deux Français sur cinq assurent qu'ils demanderaient conseil à leur famille proche pour un voyage (46%) ou un choix professionnel (45%). Dans ce dernier cas, ce sont encore une fois les plus jeunes qui se démarquent nettement du reste de la population : 66% des 15-24 ans. De même, alors que les Français seraient 39% à demander conseil à leur famille proche pour l'achat d'une voiture, les plus jeunes sont 69%. Enfin, un peu plus d'un quart des Français (27%) demanderaient conseil à leur famille proche pour un choix dans leur vie de couple, leur vie affective contre 72% qui ne le feraient pas.

Globalement, en ce qui concerne les diverses évolutions de la famille depuis vingt ou trente ans, trois-quarts des Français (74%) considèrent qu'il s'agit plutôt des changements de mentalité normaux dans une société dont 83% des 25-34 ans et 80% des employés, cadres et professions intellectuelles. Au contraire, un quart des Français (25%) y voient plutôt d'un déclin de la famille dans notre société, opinion particulièrement partagée par les 75 ans et plus (42%).

Dans le détail, parmi les évolutions les plus marquantes dans le domaine de la famille depuis vingt ou trente, les Français citent tout d'abord l'allongement de l'espérance de vie : 29% de réponses citées en premier et 51% de réponses totales. Cette évolution semble moins toucher les jeunes que leurs aînés : 39% des 15-34 ans pour 61% des 60 ans et plus. On observe aussi des disparités régionales : l'allongement de l'espérance de vie est une évolution marquante selon 58% des Bretons et 44% des Auvergnats…


Publié le Mardi 10 Juin 2008 dans la rubrique Société | Lu 6064 fois