Sommaire
Senior Actu

Face au chômage, les seniors se disent prêts à recourir à la chirurgie esthétique afin de paraître plus jeunes

Alors que les plus de 50 ans sont particulièrement touchés par le chômage, que par ailleurs, une grande majorité d’entre eux estime qu’il existe une certaine discrimination fondée sur l’âge dans le milieu du travail, près de la moitié des seniors pense que la chirurgie esthétique pourrait faire évoluer favorablement leur carrière, indiquent deux sondages réalisés par le site Internet Monster.ca, spécialisé dans le recrutement en ligne.


Selon la première étude de Monster.ca, près de 80 % des Canadiens qui ont répondu au questionnaire ont affirmé qu'il existe une certaine discrimination fondée sur l'âge dans leur milieu de travail. Concrètement, le sondage demandait aux 2.133 répondants s'ils croyaient qu'une forme de discrimination fondée sur l'âge se pratiquait dans leur milieu de travail.

La majorité des sondés (63%) a convenu que « l'âge était sans aucun doute un facteur » lors de l'évaluation de candidats à un poste. D'autre part, 17 % estiment que leur employeur préfère des travailleurs se situant dans « une certaine catégorie d'âges ». Seule une personne sur cinq (19%) estime qu’on la candidature des « personnes de tous âges » à leur travail.

« De nombreux employeurs canadiens sont confrontés à une pénurie croissante de main-d'œuvre », indique Gabriel Bouchard, vice-président et directeur général de Monster Canada. « Alors que ces employeurs cherchent de nouveaux moyens d'inciter les baby boomers à poursuivre leur carrière plutôt qu'à prendre leur retraite, il est intéressant de constater que bien des Canadiens semblent noter une certaine discrimination fondée sur l'âge au travail, l'âge d'une personne étant perçu comme un facteur de son employabilité. Toutefois, face au vieillissement continu de notre main-d'oeuvre, il sera intéressant de voir en quoi les attitudes pourraient changer et peut-être favoriser comme jamais auparavant des travailleurs plus âgés, en fonction de leurs compétences et de leur expérience », ajoute M. Bouchard. .../...
Face au chômage, les seniors se disent prêts à recourir à la chirurgie esthétique afin de paraître plus jeunes

Pendant ce temps, dans un autre sondage mené par Monster.ca auprès de 4.397 Canadiens, portant sur une amélioration de leur apparence physique pour faire avancer leur carrière, 47 % des répondants se disent convaincus que la chirurgie plastique ou la reconstruction dentaire esthétique ferait évoluer favorablement leur carrière. Environ 38 % des répondants ne sont pas d'accord et 14 % ne sont pas certains.

Colleen Clarke, une spécialiste des carrières chez Monster, attribue en grande partie la hausse de procédures chirurgicales esthétiques à ce qu’elle appelle « l’orgueil des baby-boomers ». Elle croit que sa génération est beaucoup plus orgueilleuse que toutes celles des décennies précédentes. « Nous avons grandi avec les vêtements griffés, les gymnases et un taux de divorce de 50%, ce qui laisse l’autre moitié de la population des baby-boomers à vouloir être attrayant ou attrayante pour trouver un nouveau partenaire » explique-t-elle. Elle note aussi que les choses étaient différentes pour la génération des ses parents : « nous avons soudainement cinquante ans et remarquons que le bronzage que nous traînons sur nous depuis cinquante ans a maintenant contribué à tout plein de rides sur notre visage, mais nous nous sentons quand même jeune » dit-elle.

Malheureusement, certaines études scientifiques semblent confirmer le ressenti de la moitié des sondés. Ainsi, selon un article publié sur le site de Monster, plusieurs recherches sur « la beauté au travail » démontrent : que les hommes peu ou non séduisants auraient gagné 15% moins que ceux qui sont considérés attrayants, tandis que les femmes peu jolies auraient gagné 11% de moins que celles plus attrayantes ; que les grands gagnent plus que les petits, que les femmes en surpoids ont un risque plus élevé de chômage, etc.

Dans ce contexte, le docteur John Dmytryshyn (Vancouver), qui possède trente ans d’expérience en chirurgie esthétique, confirme que « le secteur de l’antivieillissement est en plein boom en ce moment. » Toutefois, avant d’envisager un recours à la chirurgie esthétique, ce spécialiste conseille « d’explorer toutes les autres options en premier, comme la santé, les exercices, la coiffure, le maquillage, les vêtements et spécialement la manière dont nous nous comportons. Je crois qu’il est juste de pouvoir ensuite considérer la chirurgie esthétique après avoir étudié toutes ces solutions » conclut le docteur Dmytryshyn.


Publié le Mardi 13 Mars 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 4460 fois