Sommaire
Senior Actu

Evry : une septuagénaire enfermée trois semaines dans sa salle de bains…

C’est arrivé près de chez vous… Evry, une ville de la banlieue parisienne desservie par le RER D. Trente kilomètres de Paris et 50.000 habitants. Et parmi eux, une femme de 69 ans qui est restée bloquée trois semaines dans sa salle de bains sans rien à manger ; à simplement boire de l’eau pour survivre. Un fait divers qui illustre une triste réalité : la solitude des personnes âgées.


Il aura fallu trois semaines. Trois semaines avant que les voisins d’une femme âgée de 69 ans vivant dans un appartement d’Epinay-sous-Sénart appellent les secours.

Vers le début du mois de novembre (probablement le 1er), cette dame s’enferme par accident dans sa salle de bains. Sans faire attention, elle ferme le verrou qui reste coincé… Impossible d’ouvrir la porte.

Situation gênante, embarrassante, pénible mais pas grave lorsqu’on vit avec quelqu’un ou que l’on a conservé sur soi son téléphone portable…

Mais que se passe-t-il lorsqu’on est seul ? Vraiment seul, sans famille, sans amis proches, sans collègues de travail… Eh bien de nos jours, on reste coincé comme un c... Pendant de longues journées, pendant des nuits, des semaines à taper sur les murs pour que les voisins entendent, réagissent, appellent –enfin- les secours.

« C’est vrai, on ne la voyait plus. Mais elle ne sort pas souvent, sauf pour aller au centre commercial. On s’est pas rendu compte. On n’a pas remarqué. Elle a pas beaucoup de famille ». Les voisins n’ont pas réalisé que la vieille dame qu’ils croisaient de temps à autres avait tout bonnement « disparu ». Pire, une pétition avait même été signée pour signaler du tapage nocturne : en réalité, la prisonnière tapait sur les tuyaux pour signaler sa présence. Il aura fallu trois semaines –et un avis de passage de l’EDF non récupéré- avant qu’une voisine se décide à prévenir les secours.

Comme le souligne une dépêche de l’AFP, vendredi dernier, les policiers ont frappé à la porte de la retraité « à plusieurs reprises avant finalement d'entendre une voix ténue. Les pompiers ont cassé une fenêtre pour entrer dans le logement et ont trouvé la femme « très très affaiblie ». Celle-ci, pour survivre sans manger pendant une vingtaine de jours, a bu de l'eau chaude. Elle a été hospitalisée ».

Une source proche du dossier a précisé à l'AFP que cette femme est toujours hospitalisée, se repose, mais que ses jours ne sont pas en danger.


Publié le Mercredi 24 Novembre 2010 dans la rubrique Société | Lu 2896 fois