Sommaire
Senior Actu

Europe : le rapport trimestriel de la zone euro examine les conséquences du vieillissement

Le rapport trimestriel sur la zone euro publié aujourd'hui, examine entre autre les conséquences du vieillissement de la population pour souligner la nécessité de mettre en œuvre des politiques du marché du travail et de protection sociale viables face à l'évolution de la situation économique et démographique.


En plus de l’analyse de la croissance du PIB dans la zone euro qui s'est accélérée et des principaux indicateurs qui tendent à montrer que l'activité économique a conservé sa vigueur au cours des derniers mois de l'année, dans une section centrale, le rapport se penche sur le défi pressant que pose le vieillissement démographique en matière de politique économique.

Et de préciser que la population de la zone euro connaîtra des changements considérables dans les décennies à venir en raison de la faiblesse des taux de fécondité et de l'allongement constant de l'espérance de vie. De ce fait, la taille de la population en âge de travailler devrait commencer à diminuer à partir de 2010 et se réduire de 37 millions, soit 18 %, d'ici à 2050. Au cours de la période 2004-50, le nombre de personnes âgées (de plus de 65 ans) devrait également augmenter de plus de 40 millions, soit 80 %.

La zone euro risque donc de passer d'un ratio de quatre personnes en âge de travailler pour un citoyen âgé, comme c'est le cas actuellement, à un ratio de deux pour un. Si les politiques demeurent inchangées, le vieillissement démographique entraînera une augmentation des dépenses publiques en matière de retraites, de santé et de soins de longue durée de quatre à huit points de pourcentage du PIB dans la plupart des États membres, ce qui n'est tout simplement pas viable. Parallèlement, l'activité économique et les niveaux de vie diminueront régulièrement pour atteindre des niveaux nettement inférieurs à ceux observés ces dernières années.

Ce scénario catastrophe n'est pas une fatalité. Le vieillissement est aussi positif, puisqu'il signifie que les citoyens européens vivent plus longtemps et en meilleure santé. Et le rapport d’ajouter que « l'Europe peut relever le défi posé par le vieillissement démographique si les gouvernements adoptent des politiques adéquates et si elle parvient à convaincre les citoyens de la nécessité de certains changements, tels que l'allongement de la vie active et certaines réformes du marché du travail. La hausse des taux d'emploi et des investissements accrus dans des domaines prioritaires tels que l'éducation et la recherche-développement permettraient également de renforcer la productivité et la croissance potentielle du PIB de l'Europe ».

« Le vieillissement démographique est un processus en constante évolution et un des principaux défis consistera à adapter les politiques de protection sociale afin d'assurer leur viabilité face aux aléas de la situation économique et démographique » conclut le rapport.


Publié le Mardi 20 Décembre 2005 dans la rubrique Divers | Lu 11540 fois