Sommaire
Senior Actu

Europe – Vieillissement de la population et crise des retraites : un rapport alarmant


Le nouveau rapport émis le 24 juin par le Groupe d’Intelligence Economique (Economist Intelligence Unit) et intitulé « La Vieille Europe : vieillissement de la population et crise des retraites à l’horizon » lance un cri d’alarme aux pays européens pour qu’ils prennent à bras le corps ce délicat problème.

Un taux de natalité qui s’effondre et une espérance de vie à la naissance qui ne cesse d’augmenter ont eu pour principal effet le vieillissement de la population européenne. D’ici 2040, le nombre des plus de 65 ans risque de doubler, multipliant par là même les inquiétudes au sujet des retraites.

Le rapport est parfaitement clair : il va falloir travailler plus longtemps et se préparer sa retraite.

Ce changement démographique a autant de conséquences sur l’Union Européenne qu’à l’échelle des pays. 60% des 167 responsables d’entreprise qui ont répondu au sondage ont avoué avoir pâti des contre performances de leurs régimes de retraite et 80% affirment qu’il sera impossible de continuer avec les mêmes systèmes d’allocations.

« Le déclin démographique sera le plus grand défi économique et social auquel l’Europe va devoir faire face ces cinquante prochaines années », résume M. Daniel Franklin, rédacteur en chef du Groupe.

Afin de clarifier les données, le rapport est présenté avec un baromètre des risques dans 20 pays européens. Trois catégories de pays se dessinent nettement. Le Royaume-Uni, l’Irlande, les Pays-Bas, la Suisse et les pays nordiques (Danemark, Suède, Norvège et Finlande) ont une population qui vieillit relativement lentement. Leur situation n’est donc pas dramatique.

A l’inverse, l’Autriche, la République tchèque, la Grèce, l’Italie et l’Espagne risquent gros. Le processus de vieillissement y est très rapide et ces pays se voient dans l’obligation de remodeler leur système de santé publique.

Entre les deux, la France, la Belgique, l’Allemagne, la Hongrie, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie vont devoir miser sur l’inversement de la tendance actuelle, à savoir la fin des départs anticipés, et se concentrer sur le travail des femmes et des personnes âgées. La situation dans ces pays reste préoccupante mais pas catastrophique.

A la lumière de ce rapport, on constate que le vieillissement de la population est un challenge pour les gouvernements, pour les entreprises mais également pour les individus.

Bien que douloureuses, les réformes des retraites et des systèmes de santé sont nécessaires pour la plupart des pays européens. Il revient aux gouvernements d’élever l’âge légal de cessation d’activité et de motiver les travailleurs à se préparer leur retraite. De plus, il est primordial d’encourager les personnes à travailler et d’accroître la productivité. Enfin, l’immigration et l’élévation du taux de natalité pourraient aussi s’avérer utiles.

Les entreprises ne peuvent pas prendre seules la responsabilité des retraites. Les allocations seront donc remplacées par des systèmes de cotisation. Tout l’enjeu sera de garder les employés au sein de l’entreprise le plus longtemps possible.

Pour plus d’informations
Economist


Publié le Mercredi 30 Juin 2004 dans la rubrique Divers | Lu 2049 fois