Sommaire
Senior Actu

Europe – Les omega* à la conquête du marché européen


Dans un communiqué de presse du 29 juin, le cabinet d’experts-conseil Frost & Sullivan a insisté sur l’essor que connaît en Europe le marché des omega, ces acides gras essentiels présents dans les huiles, le soja, le poisson et certaines viandes.

Les omega gagnent en popularité face aux compléments alimentaires. Même si le marché européen n’atteint pas les 20% de croissance annuelle escomptées aux Etats-Unis, il représente tout de même 195 millions de dollars (environ 161 millions d’euros), soit 28% du marché mondial. D’après l’analyse du cabinet, la croissance pour l’année 2003 a été estimée à 11% et devrait se stabiliser autour de 8% dans les années à venir.

Cette percée économique peut s’expliquer par les nombreux avantages que présentent les omega-3 et les omega-6**.

D’un point de vue purement commercial, les distributeurs peuvent se baser sur leurs apports nutritionnels incontestables que viennent appuyer moult recherches et tests cliniques réalisés par les fabricants et des organismes indépendants.

De plus, la présence d’omega dans les huiles marines, de lin et d’algues, autant de produits qui sont utilisés depuis longtemps (usage thérapeutique et pharmaceutique) et qui on fait leurs preuves, renforce l’indice de confiance du consommateur.

Enfin, à l’instar des vitamines et des sels minéraux, ces acides gras polyinsaturés sont essentiels au bon développement de notre corps. Leurs apports uniques indispensables en font un précieux argument de vente.

Les médias ont participé à la promotion d’un produit qui dans l’esprit des consommateurs est associé à « de bonnes graisses » nécessaires à l’organisme, rappelle Kathy Brownie, de chez Frost & Sullivan.

L’absence de réglementation nette et précise rend le marché européen encore trop hermétique mais elle ajoute qu’ « au moins 50% des fabricants d’acides gras essentiels jouent un rôle dans le marché européen » et la tendance devrait s’amplifier.

Une chose est certaine, les recherches scientifiques tendent à prouver l’efficacité des omega dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et le cancer. On constate même que certains régimes pauvres en hydrate de carbone (glucides), comme par exemple le régime Atkins en préconise l’utilisation.

Désormais, il s’agit pour les fabricants d’élargir toujours plus l’offre, en améliorant notamment l’aspect gustatif.

*Les omega sont des nutriments appartenant à la famille des lipides. Cette famille est composée de trois groupes : les acides gras saturés, monoinsaturés et polyinsaturés, désignés ainsi en fonction de leurs caractéristiques chimiques, à savoir du nombre de doubles liaisons (liens particuliers entre deux atomes). Lorsqu’il n’y a aucune double liaison, on parle d’acides gras saturés. Lorsqu’il y en a une, ils sont monoinsaturés. Lorsqu’il y a plusieurs doubles liaisons, ce sont des acides gras polyinsaturés.

**Les Omega 3 : On distingue dans cette famille l’acide alpha-linolénique (ALA), l’acide éicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ils possèdent de nombreuses vertus pour le système cardiovasculaire. On les trouve principalement dans l’huile de colza ou de soja et le poisson ; Les Omega 6 : On distingue dans cette famille l’acide linoléique et l’acide arachidonique. Ils permettent de diminuer le taux de mauvais cholestérol. On les trouve essentiellement dans l’huile de tournesol ou de maïs et certaines viandes.


Publié le Jeudi 1 Juillet 2004 dans la rubrique Nutrition | Lu 2137 fois