Sommaire
Senior Actu

Europe – L’Union Européenne doit favoriser l'immigration afin de faire face à son vieillissement

Afin de juguler les effets d’une population vieillissante et de contrecarrer de faibles taux de natalité, Vladimir Spidla, commissaire européen à l’Emploi et aux Affaires sociales à Bruxelles, a indiqué hier, lors de la présentation de son « agenda social » pour les cinq prochaines années, que l’Europe a besoin de plus d’immigration.


Selon ce commissaire européen, « dans les vingt prochaines années, il y aura 20 millions de salariés en moins en Europe, même en incluant les immigrants ». « D’où la nécessité d’accueillir une plus large part de travailleurs immigrés, et ce, malgré les problèmes de chômage que peuvent connaître certains pays comme l’Allemagne par exemple » qui doit actuellement faire face à cinq millions de chômeurs.

Mr Spidla a par ailleurs souhaité minimiser les craintes de certains Européens qui estiment que l’UE est déjà trop développée et qu’elle ne peut plus accepter personne : « Bien évidemment, si vous planifier les choses sur les deux prochaines semaines, les données sont différentes. Mais en ce qui concerne l’UE, il est de notre devoir de travailler et réfléchir sur le long terme et nous avons définitivement besoin de l’immigration ». « Notre société vieillit, dans vingt ans, presque la moitié de la population européenne sera âgée de plus de 55 ans ». Sans l’immigration, « pour faire face au nombre croissant de personnes âgées dans notre société, les européens devront travailler plus longtemps avant de prendre leur retraite ».

Deux « livres verts », destinés à ouvrir un débat, sont annoncés, l'un sur le vieillissement démographique, l'autre sur le développement du droit du travail.

Précisons qu’en matière d’immigration, les politiques varient fortement d’un pays à l’autre. Au Danemark par exemple, où le Premier ministre de centre-droit Anders Fogh Rasmussen vient d’être réélu, la question de l’immigration a dominé la campagne. Les lois votées en 2002 ont compliqué l'attribution de l'asile politique ainsi que l'entrée dans le pays des épouses d'immigrés, ce qui a contribué à faire nettement baisser l'immigration. Par contre, en Espagne, le gouvernement de Zapatero vient de lancer un plan de régularisation exceptionnel concernant environ un million de travailleurs illégaux. En France, la dernière opération de ce genre remonte à 97/98. Elle avait été opérée par le gouvernement Jospin et avait concerné 90.000 personnes (sur 130.000 demandes).

Les étrangers originaires de pays hors Union représentent en Allemagne et aux Pays-Bas 9% de la population, en Autriche 8,6%, en France 5,6%, en Grande-Bretagne 3,8%, en Italie 3,4% et en Espagne 1,4%. Chaque année, 1.4 million de ressortissants de pays tiers immigrent légalement dans l’Union Européenne.


Publié le Jeudi 10 Février 2005 dans la rubrique Social | Lu 3188 fois