Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis : les promoteurs développent des maisons adaptées aux foyers intergénérationnels

Compte tenu du vieillissement de la population américaine, de plus en plus de foyers accueillent maintenant sous un même toit plusieurs générations. Dans ce contexte démographique, et afin de s'adapter à la demande des familles, certains constructeurs proposent désormais des maisons à caractère intergénérationnel.


Etats-Unis : les promoteurs développent des maisons adaptées aux foyers intergénérationnels
Face à l’accroissement de la longévité, les logements abritant plusieurs générations se multiplient aux Etats-Unis. Ainsi, selon le Bureau américain de la statistique (Census Bureau), en dix ans (entre 1990 et 2000), le nombre de familles où cohabitent au moins trois générations a augmenté de 60%, représentant maintenant presque quatre millions de foyers.

Pour répondre à la demande de ces familles où se côtoient petits-enfants, parents, grands-parents et/ou arrière-grands-parents, les constructeurs de maisons individuelles commencent à s’adapter à ce nouveau marché en fabriquant des maisons facilitant la vie entre les générations grâce à de nouveaux agencements et à la généralisation du design universel*.

Ainsi, un promoteur de l’Etat de Washington dans le nord-ouest du pays, propose des offres intergénérationnelles. Il a eu l’idée de développer un tel produit en étant directement confronté à cette problématique. En effet, sa mère –veuve- a du accueillir successivement sa grand-mère et par la suite, l’un de ses oncles. « Dans les deux cas, ma mère est devenue aidant familiale. Or, environ un quart des familles doivent jouer ce rôle auprès d’un proche âgé. Dans ce contexte, par exemple, les maisons à étages et les salles de bains ne sont pas adaptées » souligne cet entrepreneur. « Je propose donc des habitations sur un seul niveau qui sont entièrement accessibles, notamment aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant ».

Cette société est également revenue à une ancienne forme d’habitat intergénérationnel, en réhabilitant la « pièce de la belle-mère », qui permettait dans l’ancien temps d’accueillir de la famille ou des amis. Un petit logement indépendant est ainsi construit à quelques mètres de la maison principale. Les deux entités sont séparées par un jardinet et chacune donne sur une rue différente de manière à assurer l’indépendance et l’intimité de chacun.

Un promoteur de Vancouver au Canada propose quant à lui d’adapter chacune de ses villas aux desiderata de ses clients. « Un de nos acheteurs âgé de 82 ans s’est offert une grande maison construite sur deux niveaux. Les deux sont totalement indépendants et entièrement équipés (cuisines, salles de bains, toilettes ; etc.). Le vieux monsieur vit au rez-de-chaussée et le premier accueille un aide-soignant » indique le président de cette société. Ces villas, entièrement accessibles et construites en suivant les principes du design universel* séduisent généralement les familles qui souhaitent prendre avec elles un parent âgé. Seul bémol -mais de taille-, leur prix particulièrement élevés.

En matière d’habitat intergénérationnel, il existe à Yuma dans l’Arizona, une famille qui vit dans une grande maison en forme de dôme où cohabitent sous le même toit, jusqu’à quatre générations de Henrikson. En plus des huit espaces privés (suites entièrement équipées), cet habitat propose une grande salle commune où tout ce petit monde peut se retrouver et y pratiquer différentes activités.

*Le Design Universel

La loi intitulée « American with Disabilities Act » (ADA), reprenant des mesures visant à traiter une large gamme de handicaps a été signée en 1990. Ce texte déclarait alors que toute les personnes souffrant de maladies, de handicaps ou de problèmes liés au vieillissement, devaient être libres de participer à une société plus équitable sans avoir à faire l'expérience d'une quelconque discrimination.

C'est alors qu'un professeur d'architecture de l'Ecole de Design de l'Université de l'Etat de Caroline du sud, Ronald Mace a lancé l'idée de « design universel », concept tiré de ses propres travaux.

Les sept principes du Design Universel :
1 Utilisation égalitaire
2 Flexibilité d'utilisation
3 Utilisation simple et intuitive
4 Information perceptible
5 Tolérance pour l'erreur
6 Effort physique minimal
7 Dimension et espace libre pour l'approche et l'utilisation

Clause supplémentaire
1 Utilisation durable et économique
2 Qualité exceptionnelle, apparence attrayante
3 Convivial pour le corps humain et pour l'environnement


Publié le Mardi 3 Octobre 2006 dans la rubrique Intergénération | Lu 4848 fois