Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Une retraite de plus en plus tardive au Massachusetts


Alors que l’âge de la retraite approche pour les premiers boomers du Massachusetts, nombreux sont ceux qui devront travailler quelques années de plus pour s’assurer une pension suffisamment élevée, telle est la conclusion d’un récent rapport du comité MassINC (Massachussets Institute for a New Commonwealth).

L’étude « The graying of Massachusetts : aging, the new rules of retirement, and the changing workforce » dresse un tableau complet des conditions de départ à la retraite qui attendent d’ici peu la génération des boomers du Massachussets nés entre 1946 et 1964. Compte tenu de la baisse prochaine des pensions publiques versées, les salariés n’ayant pas cotisé à un régime complémentaire devront travailler plus longtemps s’ils veulent prétendre aux niveaux de pension actuels.

Douzième Etat le plus âgé du pays avec une personne sur sept âgée de plus de 65 ans, une population en meilleure santé que la moyenne nationale : le Massachusetts s’attend à vieillir plus encore à partir de 2010, date de l’arrivée massive des boomers à la retraite. Une évolution qui n’est pas sans conséquence sur le marché du travail. La tendance actuelle à la hausse du nombre de salariés de 55-64 ans devrait se confirmer ces vingt prochaines années, estime le MassINC.

Et pour cause. L’âge à partir duquel un salarié peut espérer toucher une retraite publique complète va prochainement passer de 65 à 67 ans, ce afin de maintenir l’équilibre financier du système. Celle-ci représente aujourd’hui deux tiers des revenus des retraités du Massachusetts, la majorité d’entre eux n’ayant pas souscrit à un régime complémentaire lors de leur vie active. Même s’ils n’attendent pas encore l’âge officiel de 65 ans pour quitter leur activité (en moyenne 64 ans pour les hommes et 62 pour les femmes), les candidats au départ à la retraite repoussent au maximum cette étape. L’âge d’or des marchés boursier semblant révolue, ils ne peuvent compter que sur leur pension publique comme ressource financière.

Les femmes sont particulièrement demandeuses d’emploi. Les cas fréquents de veuves ne touchant quasiment aucun revenu depuis la mort de leur mari encouragent les femmes en activité à travailler le plus longtemps possible afin d’accumuler les périodes de cotisation et ainsi espérer une retraite décente.

Le marché du travail devra rapidement faire face à ces nouvelles stratégies individuelles. L’économie locale a souvent recours à l’immigration et pourrait voir dans les salariés âgés une main d’œuvre de substitution expérimentée et assez qualifiée dans l’ensemble. Les experts du MassINC craignent toutefois que les exigences financières élevées des boomers et la discrimination dont ils sont victimes ne soient des freins à leur fin de carrière.


Publié le Mardi 15 Juin 2004 dans la rubrique Emploi | Lu 849 fois