Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Une étude indique que de nombreux retraités reviennent sur le marché du travail


Le nombre de travailleurs américains de plus de 55 ans a dépassé tous les records cette année, alors que les faibles taux d’intérêt et les pertes des marchés financiers ont plombé leurs revenus de retraite. Ils sont ainsi plus de 21 millions, soit le plus haut niveau relevé depuis la création de l’office des statistiques sur l’emploi en 1948. Sur le marché de travail, la hausse du nombre de réentrants âgés de plus de 55 ans fut, entre juillet 2002 et juillet 2003, plus forte que chez tous les autres segments de la population, atteignant +28 %, d’après une étude menée récemment par le cabinet de placement Challenger, Gray & Christmas.

Un des facteurs explicatifs est, selon cette étude, l’impact négatif des baisses des taux d’intérêts menées par la « Fed » afin de stimuler les emprunts et les investissements. En effet, les revenus de nombreux futurs ou jeunes retraités dépendent des intérêts de placements tels que les fonds de marché monétaire ou les certificats de dépôts. Ceux qui tablaient sur des retours d’investissement d’environ 5-6 % il y a quelques mois n’en reçoivent finalement que 2 %. Ceux-là sont donc plus touchés par la baisse des taux d’intérêt, que les retraités qui ont tendance à investir leur argent dans des fonds plus « traditionnels ». « Si cette différence peut sembler insignifiante aux jeunes investisseurs, elle signifie, pour les seniors ayant un budget relativement serré, un manque à gagner crucial qui force le retour à l’emploi. L’accumulation de toutes ces pertes font qu’il y a tout d’un coup de nombreux seniors battant le pavé pour des entretiens d’embauche, au lieu de profiter confortablement de leurs années de retraite » remarque John Challenger, P-DG du cabinet.

D’après l’« Employee Benefits Research Institute » (EBRI), 53 % des 40-59 ans auraient épargné moins de 100 000 $ pour leur retraite, loin derrière donc, le million de dollars fortement recommandé par de nombreux analystes financiers pour maintenir une retraite confortable. 13 % avouent même n’avoir pas économisé un seul dollar. J.Challenger explique que le nombre croissant de demandeurs d’emploi âgés aura « un impact majeur sur un marché du travail déjà hyper compétitif » : dans la bataille pour l’emploi, les travailleurs seniors, plus expérimentés, tendent à l’emporter sur les jeunes candidats, et ces derniers risquent de stagner en bas de l’échelle, ou pire, rester sans emploi.

Malgré tout, le nombre projeté de postes disponibles (167,8 millions) d’ici la prochaine décennie surclasse le nombre projeté de travailleurs disponibles (157,7 millions). Les entreprises devront de ce fait compter de plus en plus sur le travail des seniors, alors que les seniors eux devront assurer leur revenu par un retour à l’emploi : une enquête de l’association américaine des personnes retraitées indique que 69 % des travailleurs de plus de 45 ans auraient l’intention de continuer après l’âge de la retraite, 75 % de ce groupe soulignant que l’argent reste le facteur décisif dans leur choix.


Publié le Lundi 25 Août 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 514 fois