Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Un faible taux de testostérone libre lié à la maladie d’Alzheimer chez les hommes âgés


Les hommes âgés dont le taux de la testostérone libre* dans le sang est bas pourraient, selon une nouvelle étude récemment réalisée par les chercheurs de National Institute on Aging (NIA), présenter un risque plus important de développer la maladie d’Alzheimer, indique un communiqué du ministère américain de la Santé.

Il s’agit d’un pas en avant dans la compréhension d’effets possibles que pourraient entraîner les hormones sexuelles sur le vieillissement cérébral, estime une chercheuse travaillant sur l’étude, et citée par le communiqué. Cependant, beaucoup d’autres recherches devraient être menées avant d’établir une relation causale entre un faible taux de testostérone libre et la maladie d’Alzheimer.

En effet, l’équipe de scientifiques a trouvé que les hommes ayant développé la maladie d’Alzheimer présentaient en moyenne environ deux fois moins de testostérone libre que ceux n’ayant pas la maladie. Toutefois, on est encore loin de savoir si une thérapie hormonale pourrait empêcher de façon sûre la maladie d’Alzheimer, et si elle serait judicieuse pour les hommes âgés. De plus, de nombreux effets de thérapies hormonales restent inconnus, dont par exemple le risque de cancer de la prostate.

* La testostérone, l’hormone sexuelle masculine secrétée par les testicules, a tendance à se lier avec une protéine, la SHBG (Sex Hormone Binding Globulin). Mais elle peut également être transportée dans le sang sous une forme libre, appelée « testostérone libre ». C’est cette forme-là qui peut circuler dans le cerveau et affecter les cellules nerveuses.


Publié le Lundi 2 Février 2004 dans la rubrique Santé | Lu 4868 fois