Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Satisfaction, un nouveau bimestriel pour les baby-boomers à la rentrée

Alors que le magazine pour les baby-boomers québécois « Vous » vient de fermer ses portes, un nouveau est sur le point de naître sur la rive sud du lac Michigan à Chicago (Illinois). Son nom « Satisfaction ». C’est déjà un bon point, le titre est plutôt bien trouvé. Comme l’explique son éditeur, Mark Miller, ce nom évoque d’une part l’état d’esprit des lecteurs de ce bimestriel, mais rappelle en même temps, l’un des morceaux mythiques des Rolling-Stones. Pour savoir comment minimiser les risques et pourquoi le moment est arrivé de lancer un tel magazine sur un marché excessivement difficile à appréhender, entretien avec M. Miller.


Pouvez-vous nous présenter ce nouveau magazine destiné aux Baby-boomers et publié par Tribune Publishing ?

Mark Miller - Il s’appellera Satisfaction. Il s’agit d’un magazine bimestriel qui s’adresse à un lectorat CSP+, métropolitain, hommes ou femmes, âgés de 55 à 64 ans et vivant à Chicago et dans ses environs. Au départ, nous allons mettre en circulation 60.000 exemplaires visant cette catégorie de baby-boomers, qui se trouve à un moment charnière de leur existence. En effet, ils vont prochainement quitter leur activité professionnelle et n’auront plus à se soucier de l’éducation de leurs enfants. Ils sont donc sur le point de démarrer une nouvelle vie, moins contraignante et pleines de nouvelles opportunités à saisir.
Etats-Unis – Satisfaction, un nouveau bimestriel pour les baby-boomers à la rentrée

Quel va être l’angle éditorial du magazine ?

Notre but, face à tous les nouveaux choix auxquels vont être confrontés les baby-boomers, est de devenir un guide incontournable. Nous allons recenser toutes les informations dont cette génération va avoir besoin, pour vivre cette transition de vie du mieux possible. La clé du succès de Satisfaction sera d’aborder plusieurs problématiques sous différents angles.

Lorsque nous traiterons du thème de l’emploi, nous évoquerons la possibilité d’envisager une seconde carrière, comme par exemple, se lancer dans la création d’une entreprise, action souvent rêvée mais jamais réalisée par manque de temps. Pour la santé, nous traiterons du maintien en forme et des meilleures pratiques pour augmenter la durée de vie, de manière à pouvoir vivre pleinement de nouvelles expériences. Ce sera la même chose pour la finance, les voyages, les relations familiales et l’implication dans le milieu associatif.

Quel est votre profil ?

J’ai commencé à développer ce concept il y a un an environ. J’avais déjà une bonne expérience dans le domaine de l’édition de niche et des « consumers magazine ». J’ai été éditeur pendant une dizaine d’années chez Crain’s Chicago Business (ndlr : presse spécialisée dans les affaires), et aussi directeur éditorial adjoint au Chicago Sun-Times (quotidien généraliste local) où je supervisais les rubriques économie et consommation. Pour Satisfaction, j'ai mis en place une équipe de professionnels qui devrait nous permettre de sortir le premier numéro dans quelques mois.

Quel est votre « business model » ?

Dans un premier temps, Satisfaction sera distribué gratuitement par courrier à 60.000 exemplaires aux foyers de baby-boomers de Chicago et de sa banlieue. Notre stratégie est faire connaître le magazine à notre cœur de cible. Ce sera un produit de haute qualité, un moyen sûr pour les annonceurs de toucher ce marché, et c’est d’ailleurs là, le cœur de notre « business model ».

Quel est votre impression par rapport aux annonceurs ?

Avec le concours d’annonceurs et d’agences de communications, nous avons effectué des études très poussées sur la viabilité du magazine. Nous espérons un soutien important de la part des marques. Elles ont besoin d’un support pour toucher efficacement cette cible qui arrive maintenant à une période de sa vie où elle est prête à dépenser dans divers types de produits et services, et ce, aussi bien au niveau régional que national

Pourquoi avoir décidé de lancer ce type de magazine maintenant ?

Le moment était venu* de sortir une nouvelle publication permettant de toucher de manière efficace, cette génération qui est sur le point de passer un cap dans sa vie. Les annonceurs et les agences de publicité commencent à bien comprendre l’intérêt de s’adresser au marché des baby-boomers.

Selon les statistiques nationales (Census Bureau), aux Etats-Unis, les personnes de 55 ans et plus vont augmenter de 56% entre maintenant et 2020, pour atteindre 95.8 millions de personnes (ndlr : 76 millions actuellement)

Le marché publicitaire, mais aussi les professionnels du marketing, prennent conscience que ce marché constitue, ce que David Wolfe (ndlt : spécialiste du marketing senior aux Etats-Unis) appelle « une nouvelle majorité de consommateurs ». Cette génération contrôle 77% des avoirs financiers du pays, son pouvoir d’achat est nettement supérieur à celui des jeunes (+45%)… De plus, les boomers adorent goûter à de nouvelles expériences et découvrir de nouvelles marques.

Ce sont des consommateurs qui dépensent et investissent. Ils poursuivent activement leur carrière professionnelle et représentent 80% des voyages haut-de-gamme. Ils interviennent sur le marché de l'immobilier et sont au courant des nouvelles technologies… certains retournent même à l’université pour continuer à apprendre de nouvelles choses.

Il est aussi important de noter que le marché de la publicité magazine aux Etats-Unis, au niveau local et régional, connaît actuellement une forte augmentation. Les prix de janvier 2005 sont de 12% supérieurs à ceux de 2004.

* Le premier numéro devrait paraître début septembre


Publié le Jeudi 28 Avril 2005 dans la rubrique Divers | Lu 3444 fois