Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Remise en cause des examens diagnostics du cancer de la prostate chez les seniors

(1389 signes)


Une étude, dirigée par le Dr. Siu-Siu-Long Yao, urologue au Cancer Institute de New Jersey à New Brunswick remet en question l’intérêt des examens diagnostics du cancer de la prostate chez les hommes de plus de 75 ans. Ses résultats ont été publiés la première semaine de décembre dans le Journal of the National Cancer Institute.

Selon le Dr. Siu-Siu-Long Yao : « si l’ensemble des cadavres des hommes âgés subissait une autopsie, on diagnostiquerait chez 30 à 70% d’entre eux un cancer de la prostate, et pourtant beaucoup seraient morts d’autres maladies. » Toujours selon le chercheur, le diagnostic et le traitement du cancer de la prostate pourrait même causer des complications inutiles, alors que ces patients sont « davantage susceptibles de mourir d’autres pathologies, comme de problèmes cardiovasculaires. »

Cependant, le Dr. Richard G. Middleton, directeur du département urologie de l’Université de l'Utah et qui contribue à l’élaboration des directives sur le cancer de prostate données par l’American Urological Association, décrit cette étude comme « trop simpliste. » Bien qu’ « une routine PSA (essai spécifique pour détecter le cancer de la prostate) chez un homme de plus de 75 ne soit habituellement pas nécessaire, les analyses sanguines sont toujours utiles chez les patients qui ont déjà eu des problèmes de prostate, et cela quel que soit l’âge » Explique-t-il.




Publié le Mardi 9 Décembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 368 fois