Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Régime alimentaire et exercice mental pourraient retarder la maladie d’Alzheimer


Un régime alimentaire pauvre en lipides, des vitamines antioxydantes, et des exercices mentaux pourraient réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer, suggère une série de recherches présentées mi-février lors du congrès annuel de « American Association for the advancement of Science » (AAAS) à Seattle.

Les chercheurs, qui étudient les transformations du cholestérol dans les cellules du cerveau atteint par l’Alzheimer, pensent qu’ils pourraient être un jour en mesure d’influencer sur le cours de cette maladie, indique un communiqué de l’AAAS. Leur approche consisterait à modifier les régimes alimentaires et à administrer des médicaments qui inhibent l’accumulation du cholestérol. En effet, les résultats d’une étude, publiée dans la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences », laissent penser que le cholestérol et le céramide* contribueraient au déclenchement de la maladie neurodégénérative. D’autres recherches indiquent que les antioxydants tel que la vitamine E pourraient eux aussi retarder son déclenchement.

Une autre étude encore, présentée à l’occasion du congrès, confirme l’influence bénéfique des antioxydants : selon ses résultats, les effets du vieillissement sur le cerveau des chiens auraient été retardés et même inversés grâce à une nourriture riche en ces substances, mais aussi grâce à des activités obligeant ces animaux à « réfléchir ».

*Lipide organique, élément structurant la membrane cellulaire.


Publié le Mercredi 3 Mars 2004 dans la rubrique Santé | Lu 2047 fois