Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Quelles solutions pour les personnes âgées auxquelles on retirerait le permis ?


L’accident provoqué dernièrement à Los Angeles par un homme de 86 ans, tuant dix personnes, a suscité tant d’émotion outre-atlantique que les personnes âgées au volant sont au centre de tous les débats. Brad Kahn, co-directeur de Active Living Network (un comité défendant l’activité physique en ville visant à améliorer la qualité de vie des américains), pose pour sa part une toute autre question : « Si nous ôtons le permis aux personnes âgées inaptes à la conduite, qu’allons-nous pouvoir leur offrir comme autre moyen de transport ? ». Retirer le permis aux personnes âgées, en plus de pouvoir être perçu comme étant une nouvelle forme de discrimination, signifie surtout ne plus pouvoir bouger de chez soi. Les moyens de transports ne s’appliquent en effet qu’à un même type de personnes, sans problème physique, remarque Anne Canby, présidente de « Surface Transportation Policy Project ». « Et c’est bien parce qu’elles n’ont pas d’autres choix que les personnes âgées ne se décident pas à abandonner la voiture », ajoute-t-elle. Et pourtant, il existerait bien des solutions : améliorer les transports en commun entre les banlieues -où vivent de nombreux seniors- et les grandes villes pour les rendre plus accessibles ; aménager les grands centres, avec plus de parcs, de voies cyclables, de possibilités de promenades… Un environnement qu’apprécient aussi les personnes âgées. Cependant, la majorité républicaine de la Chambre des Représentants fait la sourde oreille : le 24 juillet dernier, une proposition de loi visant à améliorer les modes de transports (« Transportation Enhancements program ») a été rejetée. Les capitaux nécessaires à ces améliorations seraient, selon le Républicain Ernest Istook, plus utile à la création d’autoroutes.


Publié le Lundi 25 Août 2003 dans la rubrique Transports | Lu 1244 fois