Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Quand les baby-boomers vieillissants changent le marché de l’immobilier

(1688 signes)


Dans le marché de l’immobilier, la niche des seniors augmente de nos jours deux fois plus vite que le reste de la population, rapportait l’édition du « Philly.com » du 7 décembre (« Making way for old boomers »). Selon le recensement 2000, plus d’un tiers des 99,5 millions de résidences privées seraient détenues par des personnes de 55 ans et plus. Quant aux 45-54 ans, ils en possèdent 19%. L’âge moyen des propriétaires serait de 46 ans.

Aujourd’hui, compte tenu de la croissance du nombre d’acquéreurs seniors sur ce marché, les agents immobiliers doivent s’intéresser en priorité à ce type de clientèle qui recherche la maison qu’elle conservera jusqu’à la fin de ses jours. Auparavant la tendance privilégiait plutôt le premier acte d’achat explique John Tuccillo, ancien chef économiste pour la « National Association of Realtors » (Association nationale des agents immobiliers).

Les nouveaux seniors bouleversent donc le marché traditionnel de l’immobilier. Tout d’abord parce que les baby-boomers vieillissants ne sont plus attirés par une retraite paisible comme pouvaient l’être les générations précédentes, mais au contraire veulent rester actifs et en bonne santé. Il est donc hors de question d’acheter un bien immobilier loin de lieux d’activités ou de services médicaux. D’autre part, ils souhaitent maintenir leur qualité de vie, et pour cela s’est développé le prêt hypothécaire. Celui-ci permet à un propriétaire d’hypothéquer tout ou partie de son logement contre le versement d’une rente mensuelle. L’avantage du prêt hypothécaire est qu’il ne tient pas compte des revenus perçus par le propriétaire, qui améliore ainsi son train de vie sans avoir à quitter sa maison.



Publié le Mardi 9 Décembre 2003 dans la rubrique Habitat | Lu 2985 fois