Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Nouvelle étude sur le pouvoir anti-oxydant des aliments

(2049 signes)


Les haricots rouges et les artichauts seraient parmi les aliments les plus riches en anti-oxydants, c’est ce que révèle l’étude américaine la plus complète à ce jour, publiée le 9 juin dernier dans « The Journal of Agricultural of Food Chemistry. »

Grâce à cette analyse, les chercheurs ont été non seulement en mesure de confirmer la haute densité en anti-oxydants de certains fruits tels que les canneberges ou les myrtilles mais aussi de révéler l’apport des légumes, des noix et des épices.

En étudiant à la fois la concentration en éléments anti-oxydants et le pouvoir de ces éléments en question, ils ont pu dresser le bilan des aliments les plus riches en anti-oxydants.

A ce titre, les épices, avec en tête les clous de girofle, la cannelle et l’origan, ont un rôle anti-oxydant important. Leur faible consommation peut cependant être un frein à leur assimilation.

Pas de révélation au sujet des fruits. En outre, l’étude a permis de montrer que haricots, artichauts et certaines catégories de pommes de terre tout comme les noix de pécan, les noix et les noisettes présentaient un réel intérêt.

Ronald L. Prior, chimiste et nutritioniste au Centre de Nutrition pour enfants USDA en Arkansas, nuance toutefois ces résultats. Il rappelle que l’action anti-oxydante d’un aliment dépend de la manière dont il est absorbé et assimilé par le corps. Aussi ne suffit-il pas de la manger pour qu’il libère ses anti-oxydants.

Les consommateurs restent cependant dans le flou total. Afin de clarifier les données et de fournir des éléments de repère, le 1er Congrès International sur les anti-oxydants se tient à Orlando, en Floride, du 16 au 18 juin.

Les anti-oxydants sont des nutriments qui captent les radicaux libres dans notre organisme. Aidant le corps à se libérer des toxines présentes dans l’air, dans l’eau ou dans la nourriture que l’on consomme, ils permettent à notre corps de lutter activement contre le cancer, les maladies cardio-vasculaires et neuro-dégénératives telles qu’Alzheimer. Ils sont indispensables à l’équilibre physiologique.

Pour en savoir plus :
Etude


Publié le Vendredi 18 Juin 2004 dans la rubrique Nutrition | Lu 3746 fois