Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Moins de graisses ralentirait la maladie d’Alzheimer


Une étude présentée le 15 février 2004 lors de la réunion annuelle de « Proceedings of the National Academy of Sciences » de Seattle met en évidence le rôle des graisses dans l’évolution de la maladie d’Alzheimer.

Les scientifiques auraient découvert que certaines modifications des graisses contenues dans les neurones (concentration dans le cerveau de cholestérol et d'un autre lipide céramide) sont à l’origine du processus de dégénérescence aboutissant à la maladie. La présence du peptide provoquerait l'accumulation de cholestérol et de céramide, déclenchant à son tour la mort des neurones’’.

Selon les auteurs, ces résultats permettent aussi d'expliquer pourquoi des antioxydants peuvent retarder le déclenchement de l'Alzheimer. Mieux encore, “ les auteurs des travaux, menés sur des cerveaux de souris, ont pu montrer que le traitement à la vitamine E réduit les niveaux de céramide et de cholestérol dans les neurones, ce qui se traduit par une baisse significative du nombre de neurones tués”.

Ils précisent que “notre travail suggère qu'une modification de l'alimentation et des médicaments empêchant l'accumulation de céramide et cholestérol pourraient être efficaces pour éviter le processus menant à la maladie”.

La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus répandue au monde, puisqu’elle concerne 55% des cas. Elle atteint près de 18 millions de personnes.



Publié le Mercredi 18 Février 2004 dans la rubrique Divers | Lu 774 fois