Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les teintures pour cheveux pourraient entrainer certaines formes de cancer


Une étude datant de fin janvier 2004 et publiée par l’American Journal of Epidemiology semble mettre en avant un rapport entre l’utilisation prolongée de certaines teintures pour les cheveux et le développement de lymphome cancéreux non-hodgkinien (NHL).

Cette recherche a été menée par la « Yale School of Medicine » sur 1 318 femmes dans l’état du Connecticut entre 1996 et 2002. Une augmentation du risque de contracter cette forme de cancer aurait été observée chez les personnes ayant commencé à se teindre les cheveux avant les années 80. Le risque semble encore plus important chez les femmes ayant utilisé les teintures les plus foncées pendant plus de 25 ans, selon l’épidémiologiste à l’Université de Yale, Tongzhang Zheng, responsable de cette étude.

Il s’agit de la première étude à associer « utilisation des colorants pour cheveux et durée d’utilisation ». D’autres études effectuées précédemment avaient abouti à des résultats contradictoires.

Les produits utilisés dans les teintures ont fortement évolué au cours des vingt dernières années. De nombreux éléments supposés cancérigènes ont été supprimés des « process » de fabrication.

A noter que les chercheurs n’auraient pas constaté d’augmentation du risque de ce type de cancer parmi les femmes ayant commencé à se teindre les cheveux après 1980. Ce qui laisserait supposer deux hypothèses : soit les nouveaux produits ne sont plus nocifs, soit ces femmes sont encore dans leur période d’incubation de la maladie.


Publié le Mardi 3 Février 2004 dans la rubrique Santé | Lu 443 fois