Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Les suppléments nutritionnels : un marché au potentiel encore bridé

(2054 signes)


Si le marché des compléments alimentaires semble être amené à se développer avec le vieillissement des baby-boomers, premiers consommateurs de ces suppléments, des obstacles pourraient cependant freiner sa croissance rapporte « Pantagraph.com » dans son édition du 14 décembre (« Nutritional supplement firms focus on graying baby boomers »).

Selon le rapport 2003 du « Nutrition Business Journal », les ventes de compléments nutritionnels auraient augmenté de 34% aux États-Unis entre 1997 et 2002. Le journal estime que cela représentera un marché de 20,8 milliards de dollars à la fin de l’année 2005, contre 18,8 milliards aujourd’hui.

Cependant, les fabricants de ces produits doivent encore faire face à quelques difficultés. Les ventes des compléments à base d’herbes et de plantes, qui représentent plus d’un cinquième des ventes totales du secteur, ont en effet baissé de 3% en 2002. Cette chute pourrait s’expliquer tout d’abord par un certain scepticisme de la part des consommateurs sur leur efficacité : certains s’attendaient à des produits miracles et ont été déçu en voyant que la prise de gingko biloba, par exemple, ne leur rendrait pas la mémoire à tout jamais.

D’autre part, l’industrie a acquis une mauvaise réputation avec certains produits, tel que le supplément à base d’ephedra, pour la perte de poids et l’augmentation des performances physiques. Sa consommation aurait même été associée à plusieurs cas de décès par la « Food and Drud Administration ». La vente est interdite dans plusieurs États. Enfin, certains estiment que le marché est arrivé à maturité, même si d’autres espèrent toujours que les avancées médicales convaincront les plus sceptiques.

« Pantagraph.com » rappelle qu’une étude menée par « Simmons Market Research Bureau » et publiée au printemps dernier montrait que 34% des Américains entre 40 et 54 ans ont déjà suivi une cure de vitamines, de minéraux, ou autres compléments nutritionnels, d’une durée d’un mois, en prise quotidienne. Cette proportion monte à 46% chez les personnes âgées de 55 ans et plus.




Publié le Jeudi 18 Décembre 2003 dans la rubrique Nutrition | Lu 1120 fois