Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les sportifs de haut niveau quadragénaires permettent aux boomers de s'identifier à eux


On constate de plus en plus souvent la présence d’athlètes de haut niveau, jeunes baby-boomers, dans certains sports ; c’est le cas par exemple de trois américains âgés d’une quarantaine d’années, lanceurs dans leur équipe de base-ball.

Roger Clemens 42 ans, Randy Johnson 41 ans et Curt Schilling 38 ans. « Ces trois gars sont des artistes du lancer » estime le vice-président de la fameuse équipe des « Los Angeles Dodgers », ajoutant qu’ils devraient encore réaliser l’année prochaine une excellente saison. Selon certains experts sportifs, les très bonnes performances de ces trois joueurs ne sont pas surprenantes, dans la mesure ou ils sont réputés pour leurs entraînements rigoureux, leurs régimes et leur parfaite connaissance du jeu et de leurs adversaires. Toutefois, même si par le passé, il est déjà arrivé que certains lanceurs d’une quarantaine d’années parviennent à conserver leur place aussi longtemps, ce n’était pas à un tel niveau et surtout, il n’y avait pas autant de bons joueurs au même moment.

Cependant le base-ball n’est pas l’unique sport dans lequel on peut trouver des sportifs d’une quarantaine d’années encore en activité. En juin dernier, la cycliste grenobloise Jeannie Longo, âgée de 45 ans, a remporté le championnat de France de cyclisme sur route. Elle était aussi engagée pour la sixième fois, dans les derniers Jeux Olympiques d’Athènes pour les courses en chrono et en ligne. Ou encore, la tenniswoman Martina Navratilova, 48 ans, qui est arrivée en demi-finale de double lors du dernier Roland-Garros.

Désormais, le phénomène d’identification aux sportifs ne se limite plus aux enfants et aux jeunes adultes, les boomers aussi se redynamisent en s’inspirant des athlètes quadragénaires. La réussite professionnelle de ces sportifs rejaillit sur les spectateurs du même âge, à savoir, croire en leur capacité à passer le cap de la quarantaine aussi facilement. Autrement dit, ne pas se considérer comme en phase de dépréciation physique une fois la barrière des 40 ans franchie. « Les sportifs prouvent qu’il est possible de faire plus de choses à cet âge-là qu’on ne le pense. Cela encourage les boomers à ne pas abandonner leur activité physique », explique Michael Mandelbaum, auteur d’une étude sur le sujet.

Grâce à une pratique sportive régulière et aux progrès réalisés récemment dans les domaines de la chirurgie et de la diététique, les 40-60 ans croient volontiers en leur bonne santé et leur longévité. Les résultats d’une étude menée auprès de 1 000 boomers par le Rehabilitation Institute de Chicago sont saisissants : 60% d’entre eux ne conçoivent pas de ralentir leur activité avant 65 ans.
Etats-Unis - Les sportifs de haut niveau quadragénaires permettent aux boomers de s'identifier à eux


Publié le Vendredi 19 Novembre 2004 dans la rubrique Bien-être | Lu 1966 fois