Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Les services pour seniors à New York : entre recul du public et développement du privé


Le 13 juin 2003 a lieu à Paris, un colloque sur le thème « Vieillir dans quatre mégapoles : Tokyo, New York, Londres et Paris ». Gabriel Montero, chercheur à l’Ecole de service public Wagner et à l’Université de New York, a dressé un tableau des services de soins à New York.

Cette ville a le système de soins le plus généreux des Etats-Unis pour les personnes âgées à revenus faibles. Pour les soins de long terme par exemple, la moitié des frais est à la charge de la municipalité. Par ailleurs l’état de New York finance aussi beaucoup de maisons de retraites. Malgré tout, les choses ont quelques peu changé depuis le 11 septembre 2001. La ville s’est radicalement transformée après les attentats, tant au plan physique que psychosocial, avec des services nettement réduits. En 2003, le budget new-yorkais attribué au financement des services liés au vieillissement de la population a ainsi été diminué de 16% afin de compenser la perte de revenus de 1,3 milliards de dollars due aux attaques terroristes. Afin de contrôler ses coûts, la municipalité prévoit également de fermer sept des 340 centres pour personnes âgées. Comme chacun de ces centres dessert en moyenne 4 600 personnes chaque année, cette réduction de services pourrait affecter quelques 30 000 new-yorkais âgés. En fait dès les jours qui ont suivi le 11 septembre, la quantité de services offerts aux personnes âgées s’est réduite, et dans certains cas, de façon considérable. Les services des organismes charitables, tel que le programme municipal de repas à domicile –Meals on Wheels- ont été les plus touchés. En effet, les dons ont été réacheminés vers les programmes d’aides aux victimes du World Trade Center. Beaucoup de services ont fermés et certains n’ont jamais ré-ouverts.

Parallèlement à ce recul des dépenses publiques et des dons, un système privé de soins pour seniors se développe fortement depuis quelques années. Les services offerts sont très « luxueux » : la personne choisit les meubles de son appartement dans sa résidence équipée d’une salle de bal, d’un institut de beauté, tous les soins sont regroupés au même endroit…. Ces résidences pour seniors sont très confortables mais ont un but purement lucratif. Si un résident n’a plus les moyens de payer son loyer, il est purement et simplement expulsé. Ces services sont aussi très chers. On en revient presque au système qui prévalait au 19ème siècle : seuls les riches ont accès à des soins de qualités, les plus pauvres se contentant de services publics plus médiocres. En effet, associée au recul des dépenses publiques d’une part et des dons d’autre part, la fuite des riches vers le système privé pose de véritables problèmes de financement pour les services publics qui perdent ainsi des clients solvables. D’où la difficulté d’offrir des soins de qualité.


Publié le Lundi 30 Juin 2003 dans la rubrique Divers | Lu 415 fois