Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les seniors s’endettent par le biais de leurs cartes de crédit

Alors que le niveau d’endettement global des consommateurs américains ne cesse d’augmenter (il a doublé depuis 1994, pour atteindre le niveau de 17.000 dollars (13.100 euros), on assiste depuis quelques années, à une très forte progression de la dette des seniors par le biais de leur carte de crédit, indique un récent article du quotidien américain Boston Herald.


Ainsi, la dette moyenne des américains de 50/64 ans a doublé durant les dix dernières années et celle des 65 ans et plus a augmenté de près de 90% sur la même période. Les deux atteignent maintenant le niveau des 4.000 dollars (3.080 euros environ) selon l’institut d’études new-yorkais Demos.

Même si ce montant reste quatre fois moins élevé que celui de la moyenne nationale, sa forte progression durant la dernière décennie a de quoi inquiéter. D’autant plus que, selon des experts financiers, ce phénomène devrait s’accroître dans les prochaines années, compte tenu de la faiblesse des fonds de pensions et de l’augmentation du coût de la vie qui n’a jamais été aussi fort.

« Nous constatons que de nombreux retraités à revenus fixes, estiment que leur retraite n’est plus suffisante pour vivre correctement au quotidien » souligne une responsable de l’American Credit Counseling Service, qui aide les individus fortement endettés à trouver des solutions pour se sortir de l’engrenage dans lequel ils se trouvent. Et d’ajouter que « les personnes âgées utilisent donc les crédits revolving de leurs cartes de crédits pour s’acheter des médicaments ».

Selon Sally Hurme, spécialiste de la protection des consommateurs auprès de l’AARP, puissant lobby américain pour la défense des droits des retraités, « la majorité des seniors qui doivent faire face à ces problèmes d’endettement, ne se retrouvent pas dans cette situation par plaisir. Ils n’utilisent pas leurs cartes de crédit pour s’offrir un voyage autour du monde, ils s’endettent parce qu’ils doivent débourser 300 dollars (230 euros env.) tous les mois en prescriptions médicales ».

« Il y a vingt ans, les seniors ne possédaient pas de cartes de crédit » explique Len Raymond du Homeowners Options for Massachusetts Elders, organisme qui lutte pour la sauvegarde des biens immobiliers des propriétaires seniors. « De nos jours, notre client type est une veuve de 80 ans, qui possède une autorisation de crédit d’un montant de 10.000 dollars (7.700 euros) alors qu’elle ne touche que 16.000 dollars (12.300 euros) par an. Certaines personnes âgées ont une trentaine de cartes qui leur permettent de cumuler un crédit d’environ 200.000 dollars (150.000 euros) ».

L’effondrement du marché boursier, un départ en retraite obligé, une couverture médicale moins élevée que prévue, le décès du conjoint, sont quelques unes des raisons qui font que ces personnes âgées peuvent se retrouver confrontées à ces graves problèmes financiers.


Publié le Jeudi 24 Mars 2005 dans la rubrique Finances | Lu 3215 fois