Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Les seniors hispaniques touchés plus précocement par la maladie d'Alzheimer

Selon une nouvelle étude réalisée par des neurologues de l’université de Pennsylvanie, les personnes d’origine hispanique serait atteintes par la maladie d’Alzheimer de manière plus précoce que leurs compatriotes anglo-américains.


Les scientifiques de cette université ont étudié 175 personnes d’origine hispanique et anglo-américaines dans cinq cliniques des différents états des Etats-Unis indique un récent article du quotidien Houston Chronicle. Selon les résultats de cette étude préliminaire, les hispaniques développeraient la maladie d’Alzheimer (ou maladie apparentée) en moyenne sept années plus tôt que leurs compatriotes anglo-américains, soit à un âge moyen de 67.6 ans. Face à ce constat, les neurologues avouent cependant ne pas avoir de données permettant d’expliquer cette tendance.

D’ailleurs certains scientifiques semblent encore assez réservés quant aux résultats de cette étude. Un neurologue de Houston (Texas) indique que ces données sont intéressantes mais que des recherches complémentaires doivent être effectuées de manière à confirmer (ou non) cette disparité. Un autre médecin explique que ces données pourraient s’expliquer par le fait que les familles d’origine hispanique se sentent plus préoccupées par les problèmes de santé de leurs aînés. Il précise aussi que l’étude ne fait pas de différence entre les immigrants récents et les hispaniques de deuxième ou troisième génération.

A l’opposé, un médecin de San Antonio, le Dr David Espino, spécialisé dans la maladie d’Alzheimer estime que les résultats de cette étude ne font que confirmer ce que lui, a constaté de manière empirique : « les personnes âgées hispaniques que je reçois sont plus souvent atteintes par cette maladie et sont souvent plus jeunes que les anglo-américains »

En conclusion, il semble encore un peu tôt pour pouvoir tirer des conclusions de cette étude. Toutefois, si ces résultats devaient se confirmer, si la maladie d’Alzheimer devait effectivement atteindre les personnes d’origine hispanique plus tôt que les autres, cette situation pourrait entraîner un grave problème de santé publique, notamment dans les états du sud des Etats-Unis.

La ville de Houston par exemple, possède la troisième population hispanique du pays. Parmi elle, 40% n’a pas d’assurance maladie. Dans l’ensemble du pays, en 2002, on estimait que les personnes âgées de plus de 65 ans de la communauté hispanique représentaient deux millions d’individus, soit 5.5% de la population totale des USA. En 2050, elles devraient être plus de treize millions de personnes, soit 16% des seniors américains.


Publié le Vendredi 13 Mai 2005 dans la rubrique Santé | Lu 1983 fois