Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Les régimes pauvres en calories réduiraient le risque de maladies liées à l’âge


Les personnes qui réduisent de manière radicale leur consommation de calories auraient moins de risque de développer le diabète ou d’avoir des artères obstruées pouvant mener à une attaque cérébrale ou une crise cardiaque, révèle une étude du « Washington University School of Medicine ».

La restriction de consommation de calories aurait un puissant effet protecteur contre les maladies associées au vieillissement, indique un communiqué de l’université citant l’un des scientifiques responsables de la recherche. Selon lui, les personnes ayant participé à l’étude ont une espérance de vie supérieure à la moyenne à cause du moindre risque de mourir d’une crise cardiaque, d’une attaque cérébrale ou de diabète.

L’étude, publiée dans la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences », a porté sur 18 participants âgés de 35 à 82 ans, suivant un régime basses calories pendant 15 ans. Les résultats ont été comparés avec le même nombre de bénévoles qui, eux, avaient une alimentation typique du pays.

Alors que les uns consommaient entre 1 100 et 1 950 calories par jour, composées de 26% des protéines, 28% des graisses et 46% des glucides, les autres prenaient entre 1 975 et 3 550 calories par jour dont 18% provenant des protéines, 32% des graisses et 50% des glucides.

Selon les résultats de l’étude, les personnes du groupe suivant un régime pauvre en calories présentaient un niveau de mauvais cholestérol se situant dans les 10% les plus bas du groupe ayant une alimentation habituelle. Elles avaient également un taux plus bas de triglycérides, substances pouvant mener à l’athérosclérose. De même, leur tension artérielle aurait été équivalente à celle des personnes plus jeunes.


Publié le Mardi 20 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 421 fois