Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Les personnes âgées sont-elles plus prédisposées à la déshydratation ? (étude)


Une étude, publiée en février dans la revue « American Journal of Physiology-Renal Physiology », a tenté de déterminer quels étaient, d’une part les besoins d’hydratation des personnes âgées et d’autres parts quelles étaient leurs prédispositions à la déshydratation. Les résultats auraient démontré que l’hydratation ne diminuait pas réellement avec l’âge et que la déshydratation aiguë était certainement due à un changement d’activité ou une longue exposition à la chaleur.

« Les apports moyens hydriques ne diminuent pas de manière significative avec l’âge. Par conséquent, l’augmentation de l’incidence de la déshydratation aiguë chez les personnes âgées ne serait pas due aux faibles apports en eau », nous a précisé Dale Schoeller, l’un des scientifiques de l’Université de Wisconsin-Madison ayant effectué la recherche. La déshydratation, en revanche, pourrait être due à des circonstances extrêmes, comme par exemple, l’ « exposition (pendant un ou plusieurs jours) à une température très élevée, ou une activité physique inhabituelle », suggère Dale Schoeller. C’est lors de ces circonstances extrêmes, que les personnes âgées se déshydratent ; c’est à ce moment là qu’elles devraient boire davantage –eau ou autres boissons- recommande le chercheur.

En revanche, l’équipe de l’Université de Wisconsin-Madison estime qu’en l’absence de situations extrêmes, la consommation traditionnellement recommandée de deux litres par jour semble exagérée. Ce niveau pourrait même s’avérer dangereux, les aînés présentant un risque élevé d’hyperhydratation.

Rappelons que le pool hydrique de l'organisme diminue avec l'âge. Il représente 76% chez le nourrisson, il n'est plus que de 62% à 25 ans et n'atteint plus que 53% à 70 ans.


Publié le Jeudi 11 Mars 2004 dans la rubrique Santé | Lu 652 fois