Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Les homosexuels plus attentifs aux besoins des personnes dépendantes


Etats-Unis – Les homosexuels plus attentifs aux besoins des personnes dépendantes
Près de la moitié des homosexuels de plus de 50 ans sont fortement impliqués dans l’aide aux personnes dépendantes, qu’il s’agisse de leur famille, de leur conjoint(e) ou d’amis, c’est ce que révèle l’étude rendue publique le 18 juin.

Menée par l’Institut National des Homosexuels, le réseau « fierté senior » (Pride Senior Network) et le Département des services sociaux de l’Université de Fordham, cette recherche montre que les homosexuels font preuve d’un plus grand intérêt pour l’aide à domicile. « Loin de manquer à leurs responsabilités familiales, les homosexuels sont autant, voire plus, dévoués pour leur famille et les êtres qui leur sont chers », remarque Matt Foreman, Directeur général de l’Institut.

Parmi les 341 New-yorkais interrogés, 46% se sont en effet occupés d’une personne dans le besoin dans les cinq années précédant l’étude. Ils ne seraient que 44% d’hétérosexuels à avoir fait de même selon l’AARP.

Non seulement la communauté homosexuelle donne plus aux personnes dépendantes mais elle le fait pendant des périodes plus longues. Ainsi, en moyenne, les homosexuels prennent soin d’une personne pendant 8 ans contre 4,3 ans pour l’ensemble des Américains.
Pour plus d’un tiers des homosexuels interrogés, cette réalité correspond à une attente de leurs proches. Parce qu’ils sont homosexuels, leurs parents attendent plus d’eux.

Ils sont ainsi 22% à avoir répondu aux besoins de leur famille. Pour plus de 75% d’entre eux, leur participation aux soins a été primordiale et pour 58% des aidants, il a s’agit d’un travail quotidien.

Le nombre de seniors homosexuels approche les 3 millions aux Etats-Unis et en 2030, ils seront plus du double. Pourtant, aujourd’hui encore, les politiques d’aide aux personnes dépendantes font preuve de discrimination à l’encontre des homosexuels qui ne peuvent pas bénéficier de la loi fédérale sur la famille et la santé, de la sécurité sociale ou du Medicaid*.

Selon le professeur Marjorie Cantor, de Fordham, « les agences gouvernementales au service des personnes âgées auraient tout intérêt à projeter le financement de la communauté homosexuelle, tout comme elles l’ont fait pour les minorités ethniques. »

Parmi les personnes interrogées, 46% avaient plus de 50 ans, 35% plus de 60 ans et 19% plus de 70 ans.

Pour en savoir plus :
Rapport

*programme d’aide médicale pour les plus démunis mis en place en 1965


Publié le Mardi 29 Juin 2004 dans la rubrique Social | Lu 506 fois